Le Chinois Geely s’offre Proton et Lotus

Après de longs mois de négociations, c’est finalement le groupe Chinois Geely qui a eu le dernier mot pour la reprise du constructeur malaisien Proton, propriétaire de Lotus, au détriment du Groupe PSA, seul autre repreneur en lice.

 Zhejiang Geely Holding – le nom officiel du consortium à la tête de Geely – et DRB-HICOM, le groupe malaisien qui dirige Proton entendent finaliser l’accord d’ici le milieu de l’été. Celui-ci prévoit l’entrée au capital de la marque Proton à hauteur de 49,9%, et à celui de Lotus à 51%.

Geely a déjà confirmé son intention de «revitaliser» la marque Proton, autrefois premier constructeur de Malaisie avec 75% de parts de marché. En grande difficultés depuis de longues années, la marque n’écoule plus qu’environ 100.000 unités annuellement, principalement sur son marché local, après avoir tenté l’aventure européenne dans les années 90.

Geely est par ailleurs loin d’être un inconnu sur la scène automobile internationale puisque le groupe est à la tête de Volvo depuis 2010, avec le succès que l’on connaît. Souhaitons dès lors un avenir aussi radieux à Lotus…