Si l’Etat français venait à céder ses 15% de part détenues dans Renault, Carlos Ghosn, patron de l’Alliance, aurait proposé de fusionner les trois directions de Renault, Nissan et Mitsubishi au sein d’une toute nouvelle entité située aux Pays-Bas. Les marque ne seraient donc plus seulement partenaires, mais formeraient véritablement un nouveau géant automobile mondial.

Pour l’heure, autant l’Etat français, par le biais du porte-parole de l’Economie et des finances, que L’Alliance, par voie de communiqué, ont démenti ces informations.