Politique de rationalisation chez Hyundai, qui mise sur le SUV

Si les ventes de Hyundai se portent plutôt bien à l’échelon mondial, elles semblent avoir atteint un palier, avec une croissance – et des bénéfices - en berne. Une stagnation qui n’est pas du goût de la direction, qui prend donc des mesures.

Le directoire du constructeur coréen a notamment décidé une diminution des dépenses à tous les échelons de l’entreprise. Primes, salaires et avantages des dirigeants ont ainsi été rabotés, et certaines conditions de travail et de déplacements, revues. Plusieurs postes ont également été supprimés.

Parallèlement, Hyundai annonce son intention de mettre les bouchées doubles sur le segment des SUV et crossovers, sur lequel il estime avoir du retard à combler. La gamme, notamment aux USA et dans les pays émergents, devrait donc rapidement s’étoffer.