Si tout en haut du classement Volkswagen tient fermement la barre, avec une progression de 8,99% (4.363 immatriculations), Renault perd en revanche quelques plumes (-3,66% ; 4.234 unités) mais parvient à sauver sa seconde position de justesse face à… Peugeot, qui se hisse en troisième place avec 4.211 unités (+0,79%).

Derrière, c’est la douche froide pour Opel, quatrième mais en chute de 23,8% (3.060 immats), BMW (-13,28%, 3.056), Citroën 7ème (-22,66%, 2.437), Hyundai 8ème (-9,18%, 2.375) ou encore Audi 9ème (-9,40%, 2.353). En sixième position, Mercedes sauve les meubles avec -0,41% (2.660) tandis que Nissan intègre le Top 10 avec un bond de 9,37% (2.335).

Sur les deux premiers mois, le marché reste tout de même dans le vert, en hausse de 3,36% (107.126 immatriculations) ; et reste mené par Volkswagen (9.368 ; +10,19%) qui devance désormais Peugeot (8.675 ; +8,61%) et Renault (8.606 ; +4,49%).