Électrique

Ford sépare ses activités électriques et thermiques

Ford a annoncé la séparation de ses activités de véhicules électriques et de moteurs thermiques, dans le but de renforcer son activité dans l’électrique et de rattraper Tesla.

David Leclercq David Leclercq | Publié le 09/03/2022 | Temps de lecture : 4 min

La transition vers la voiture électrique entraîne de grandes réorganisations des unités et départements au sein des marques automobiles. Ford a par exemple décidé de séparer totalement ses activités électriques de ses activités thermiques. L’objectif : pouvoir mieux structurer les départements, optimiser la recherche et le développement et, au final, être plus performant sur le marché.

L’ambition de Ford est notamment de rattraper Tesla sur le marché de l’électrique, ce qui est, avouons-le, une sacrée gageure compte tenu de l’avance de la société d’Elon Musk, notamment sur le plan de la gestion des batteries ou du réseau très étendu et performant de superchargers. Il faut dire que Ford a décidé comme Volkswagen d’embrasser totalement le mode de propulsion électrique plutôt que de le freiner comme en témoigne d’ailleurs la sortie inattendue de la Mustang Mach-E.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Mustang Mach-E manufacturing

Jim Farley, le nouveau PDG de Ford ambitionne d’ailleurs découler 2 millions de voitures électriques d’ici 2026, soit dans seulement 4 ans. Manifestement, les marchés apprécient ce positionnement puisque l’action Ford a mieux performé que celle de ses concurrents.

Renault un cran plus loin ?

Megane E-Tech

Cette révision de la stratégie s’observe un peu partout dans le monde automobile. En effet, peut-être aussi dans l’optique de préparer une scission, Renault pourrait aussi annoncer une réorganisation de ses activités dès l’automne prochain.

Plusieurs sources évoquent en effet une première business unit qui serait spécifique à la France et réunirait les actifs spécifiques liés à l’électrique alors qu’une seconde business unit continuerait d’être en charge des développements thermiques et hybrides qui perdureront sur les autres marchés et notamment sur les marchés émergents qui ne passeront pas tout de suite à l’électrique. Cette vision s’inscrirait en outre assez bien dans le projet de restructuration de la marque imaginée par Luca de Meo.

Ces réorganisations sont d’importance pour les constructeurs qui sont lancés dans une course folle vers l’électrification. Et manifestement, les enjeux sont de taille, car selon le courtier Wedbush, le marché des véhicules électriques pourrait représenter 5.000 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité