Moteur hybride, plug-in, électrique: les différences

Parce que les normes environnementales deviennent de plus en plus draconiennes, les constructeurs développent et commercialisent des modèles moins polluants. Pour moins consommer - mis à part la perte de poids - il n'existe rien de mieux que les technologies liées à l'hybridation et à l'électricité. Comment fonctionnent-elles?

Voiture hybride: les notions de base

La Toyota Prius fut la pionnière des hybrides voici près de quinze ans. Un véhicule hybride associe un moteur thermique classique et un - ou plusieurs - moteur(s) électrique(s). Ce dernier ne fonctionne généralement qu'à faible vitesse. Sur de très courtes distances, ils permettent à la voiture de rouler en mode entièrement électrique. C'est cette phase qui permet d'économiser du carburant. Parfois, le moteur électrique peut également aider le moteur thermique en phase de forte accélération.

Les batteries se rechargent grâce aux phases de freinage et lors des décélérations, lorsque le conducteur utilise son "frein moteur".

Mild hybrid et Full hybrid

Au sein de la famille des hybrides, vous trouverez: 

  • des "mild hybrid": leur moteur électrique n'est qu'une aide au moteur thermique lorsque le conducteur sollicite avec insistance l'accélérateur. Dans ce cas, le module électrique ne peut jamais animer seul le véhicule puisque la batterie est de faible capacité. Mais elle permet tout de même de gagner en consommation et aussi sur le budget puisque c'est une solution peu onéreuse à mettre en place.
    Un exemple récent: le Renault Scenic Hybrid. Particularité de ce modèle, il recourt à un bloc thermique diesel alors que l'écrasante majorité des véhicules hybrides - mild comme full - disposent d'un moteur à essence.
     
  • des full hybrid: l’exemple classique est la Toyota Prius. Les full hybrid peuvent rouler en mode "tout électrique" pour des durées relativement courtes. Ici, les batteries sont de plus grande capacité et le système de gestion électrique est plus complexe que dans le cas d'une "mild hybrid".

 

L’électricité utilisée est à la fois produite par le moteur thermique et par la récupération de l’énergie dissipée au freinage et à la décélération. 

Les "full hybrid" sont donc plus performants, mais aussi plus chers que les "mild hybrid".

Hybrid plug-in, un modèle branché

Comme son appellation l'indique, il s'agit d'un système hybride dont vous rechargez les batteries en les branchant sur une prise. La prise est soit identique à celle de votre maison, soit adaptée pour délivrer une puissance plus importante. Les batteries sont plus conséquentes que sur un hybride normal. Grâce à cette technique, l'auto dispose d'une autonomie électrique approchant les 50 km. Une distance suffisante pour un trajet urbain!

Il s'agit là d'un compromis idéal pour:

  • les courts déplacements "électriques"
  • les longues distances grâce au moteur thermique

Mais il y a quelques inconvénients: 

  • Cette technique coûte plus cher que l'hybride classique.
  • Vous devez avoir un garage ou au moins une prise de courant
  • En Belgique, nous manquons de bornes de recharge publiques.
  • La nouvelle taxation risque de les pénaliser en véhicules de société.

L'électrique

Techniquement, le fonctionnement est on ne peut plus simple: des batteries, un ou des moteurs et une transmission entre ces éléments. Le tout est piloté par l'équivalent d'un ordinateur. Il n'y a ni embrayage, ni boîte de vitesses, il suffit d'appuyer sur la pédale d'accélérateur pour faire avancer la voiture. 

Parmi les nombreux avantages de l'électrique par rapport à un moteur thermique:

  • Le rendement est bien plus élevé: près de 90 % contre moins de 40 % pour le thermique.
  • L'électricité est directement convertie pour faire tourner les roues.
  • Le couple - la force de traction - est disponible immédiatement.
  • Peu d'usure des pièces et donc des coûts d'entretien minimum.

Les batteries - lithium-ion - utilisées aujourd'hui permettent des autonomies entre 150 et 400 km en fonction de leur capacité.

Parmi les inconvénients:

  • Les autonomies annoncées par les constructeurs sont toujours surévaluées. Comptez 30 à 40 % de moins en conditions normales d'utilisation!
  • Le prix élevé des voitures électriques est directement lié aux coûts des batteries.
  • Il vous faut un garage ou au moins une prise de courant accessible.
  • Les bornes de recharge publiques ne sont pas assez nombreuses 

Électrique avec prolongateur d'autonomie

Enfin, certaines voitures électriques sont équipées d’un petit moteur thermique. Le rôle de ce moteur est uniquement de recharger les batteries. L’option "range extend" de la BMW i3 en est un exemple. 


Lire aussi: