Pluie: attention, chaussée glissante!

Premier ennemi du deux-roues: les intempéries. Non seulement les chaussées mouillés sont plus glissantes, mais une série de pièges supplémentaires vous attendent au tournant. 

  • Les marquages au sol: ils ont la fâcheuse tendance à devenir glissants quand ils sont humides, ce qui arrive fréquemment dans nos contrées. Attention donc aux passages pour piétons, mais aussi aux lignes blanches.
  • Les éléments en métal: plaques d’égout, grilles d’aération du métro et autres rails de tram deviennent de véritable patinoires lorsqu’ils sont exposés au froid et à la pluie.
  • Les feuilles mortes: certes, elles se ramassent à la pelle, nous dit la chanson. Mais avant que le vent du nord ne les emporte dans la nuit froide de l’oubli, elles ont une fâcheuse tendance à rendre la chaussée particulièrement glissante, surtout en cas de freinage d’urgence. Prudence!

Vive le vent d’hiver!

En ville comme à la campagne, les rafales de vent peuvent s’avérer particulièrement traîtresses pour les cyclistes et les motards. Soyez particulièrement prudent lorsque le relief de la route de campagne est très vallonné, ou que vous circulez en ville entre de grands immeubles, le vent vous y dresse parfois de redoutables pièges. 

Neige et verglas

La neige gêne votre visibilité et diminue très sérieusement votre tenue de route. Quant au verglas, de deux choses l’une: 

  • soit il est généralisé, et mieux vaut changer de moyen de transport
  • soit les températures sont basses, et vous devrez vous montrer particulièrement attentif aux petites plaques qui se forment aux endroits les plus froids ou les plus exposés au vent.

Brouillard: restez visible! 

Si le brouillard peut affecter très sérieusement votre visibilité, n’oubliez pas que les autres usagers de la route sont handicapés de la même manière. Veste ou gilet réfléchissant, catadioptres latéraux, petites lampes supplémentaires vous rendront plus visible. Et n’oubliez pas que d’autres usagers de la route peuvent surgir inopinément sur votre chemin.

Attention aux autres usagers

Enfin, le brouillard n’est pas le seul à réduire la visibilité de tous les usagers de la route. La pluie, la neige, la lumière plus faible et la nuit plus précoce doivent vous faire redoubler de prudence. Si chacun se montre attentif aux autres, l’hiver sera nettement moins dangereux pour tous!

Lire aussi: