Donnez un second souffle à votre moto

Vous êtes un motard occasionnel et vous laissez votre engin au repos chaque hiver? Voici quelques étapes à suivre pour une remise en route réussie aux beaux jours. On vous emmène?

Au printempslorsque les rayons de soleil pointent le bout de leur nez, les motards sont de plus en plus nombreux à reprendre la route. Contrairement aux motards "quatre saisons" qui chevauchent aussi leur deux-roues pendant les mois d’hiver, les motards de l’été ont tout intérêt à prendre quelques précautions avant leur première virée. Passons en revue les principales.

Rechargez votre batterie

Si vous ne sortez pas votre moto du garage pendant l'hiver, mieux vaut mettre la batterie au repos. Idéalement, branchez cette dernière sur un mainteneur de charge à un endroit pas trop froid et bien ventilé. Vous l’avez fait cet hiver ? Dans ce cas, vous pourrez sans problème redémarrer votre bécane.

Si vous n’avez pas pris la peine de le faire, il y a de fortes chances que votre batterie se soit trop déchargée pour garantir un départ sur les chapeaux de roue. Une batterie doit en effet être en parfait état pour mettre en route un moteur sans encombre. Pour ce faire, rechargez la batterie de votre moto avant votre première sortie. Cela prendra en tout et pour tout une nuit et un chargeur ne coûte que quelques dizaines d’euros.

Attention : si votre batterie est totalement déchargée ou gelée, vous ne pourrez plus la recharger et devrez donc la remplacer. Dans tous les cas, retenez la leçon: déconnectez-la avant l’hiver et rangez-la avec précaution sur le mainteneur de charge.


Contrôlez le niveau d’huile

Cela peut sembler bizarre, mais le meilleur moment pour procéder à un entretien de votre moto, c’est avant l'hiver. Ainsi, vous remiserez votre monture avec de l’huile neuve, sans risque d’endommager les pièces internes du moteur.

Si vous ne l’avez pas fait, pas de panique! Vous devrez à tout prix contrôler le niveau d’huile avant la première mise en route. En général, il suffit de regarder le petit hublot transparent (consultez votre mode d’emploi pour le localiser). Si le niveau d’huile est trop bas, contactez votre concessionnaire pour vérifier quelle huile utiliser et faites l’appoint avant de prendre la route. Un niveau d'huile trop bas peut entraîner de graves dégâts au moteur. À éviter absolument!

Faites le plein

Soyez malin et faites le plein de carburant avant de remiser votre moto. De cette manière, l’essence émettra moins de gaz et la formation de condensation sera minimisée. Celle-ci entraîne en effet la formation d’humidité. Et parce qu’elle est plus lourde que l’essence, l’eau s’accumule dans le fond du réservoir. Résultat: au premier démarrage, ce n’est pas de l’essence, mais de l’eau qui pénétrera dans le carburateur ou l’injection, ce qui empêchera une bonne combustion.

Si vous n’avez pas fait le plein d’essence avant l’hiver, mieux vaut prendre quelques précautions: pour commencer, faites l’appoint d’essence neuve. Bougez ensuite votre moto de gauche à droite pour bien mélanger l’ancienne et la nouvelle (ainsi que l’eau). Cela devrait suffire pour réussir le premier démarrage.

Si vous avez une moto à carburateur et si vous êtes un peu manuel, tâchez de d’abord de vidanger la "vieille" essence. Consultez votre manuel pour savoir quel boulon desserrer.


Lubrifiez la chaîne

Les motos à chaîne ont besoin d'un graissage régulier. Cela vaut surtout après plusieurs mois d’immobilisation. En effet, le lubrifiant sèche et la poussière pénètre. Graisser la chaîne à l’aide d’un spray lubrifiant n’est donc pas du luxe. Disposez votre moto sur sa béquille centrale et faites tourner la roue arrière pendant que vous vaporisez la chaîne.


N’oubliez pas la pression des pneus!

Enfin, réglez également la pression des pneus. S'ils sont mal gonflés, ils altèrent en effet la tenue de route de la moto. Sans parler de l'usure supplémentaire et de la consommation plus élevée.

Le manuel précise généralement la pression des pneus recommandée, qui se situe autour de 2,2 bars à l’avant et de 2,7 bars à l’arrière. Vous n’avez pas de compresseur chez vous? Rendez-vous alors immédiatement à la station-service la plus proche. Vous pourrez y effectuer le gonflage de vos pneus pour 50 cents (ou gratuitement). En général, il faut d’abord régler la pression des pneus souhaitée sur un écran. Fixez ensuite l’embout du tuyau sur la valve. Un signal sonore vous avertit lorsque la pression souhaitée est atteinte. Procédez de la même manière pour l’autre pneu.

Les premiers kilomètres

Votre moto est parée pour la première virée? Au cours des premiers kilomètres, vérifiez également les freins. Il est également judicieux de contrôler la présence de fuites éventuelles au niveau de la fourche et des amortisseurs arrière. Il ne doit y avoir aucune trace d’huile.

Et puis, il y a bien entendu le pilote. Celui-ci aussi doit se réhabituer au printemps. Ne prévoyez donc pas tout de suite une sortie de plusieurs centaines de kilomètres, mais donnez-vous le temps de réapprivoiser la "bête", de rattraper les bons réflexes et, surtout, de profiter de la reprise. Bonne route!

Préparez votre moto pour l’hiver

Comme vous avez pu le lire entre les lignes, votre moto démarrera sans encombre au printemps si vous prenez les mesures nécessaires avant l’hiver. Voici un petit récapitulatif de ce qu'il faut prévoir.

- Prévoyez un entretien moteur, avec changement d’huile.

- Faites le plein d’essence.

- Nettoyez bien votre moto et vaporisez-la à l’aide d’un spray silicone (sauf les freins).

- Mettez votre moto sur la béquille centrale (ou le pied) et glissez un bloc sous le carter pour décoller les deux roues du sol.

- Déconnectez votre batterie et branchez-la à un mainteneur de charge.

Lire aussi :