Il n’a jamais été question pour les italiens de laisser BMW s’accaparer toutes les parts de ce juteux marché avec leur Nine-T. Les 110 chevaux de l’allemande n’ont qu’à bien se tenir, voici les « seulement » 86 étalons qui, dressés à l’italienne, pourront déjà apporter beaucoup de satisfaction à leur pilote. La finition Special dont nous héritons pour cet essai est dotée de magnifiques jantes à rayons et reçoit, entre autre, des flancs de réservoir anodisés ainsi que des sorties d’échappement chromées, un garde-boue en aluminium, un bras oscillant poli et une selle marron. Le guidon est noir et positionné plus bas que sur les deux autres modèles. Les suspensions Ölhins ne sont montées d’origine que sur la Scrambler 1100 Sport. Nous nous contenterons donc d’une fourche Marzocchi et d’un amortisseur Kayaba, ce qui pour une utilisation normale devrait parfaitement convenir. Tous ces éléments s’accrochant sur un cadre treillis en acier tubulaire. Normal.

Du bon gros twin refroidi par air

Pas de refroidissement liquide pour ce gros V-Twin Desmodue ex-Monster qui dormait dans les armoires de Bologne. Deux soupapes par cylindre, une cylindrée de 1.079cc et un gros couple de 88 Nm à 4.750 tr/min devraient suffire à se sortir de n’importe quelle situation avec autorité. Pour recevoir l’homologation Euro4, Ducati a dû revoir à la baisse la puissance initiale de son « vieux » moteur de 100 ch. Ici, on joue dans le néo-rétro, avec panache, force et bruit. Je reste toujours dubitatif quant aux homologations délivrées aux Ducati et aux Harley Davidson. J’ai l’impression qu’il doit exister un sonomètre Special dans les bureaux de l’administration. Toujours est-il que si l’on peut ne pas adhérer totalement aux formes de l’échappement de cette Special en deux parties, on ne peut qu’apprécier sa sonorité. Le tableau de bord est simpliste et ses proportions minimalistes mais on y distingue le principal : le compteur de vitesse. Dès la mise en route et le passage des premiers rapports, la Special s’envole et allonge les bras, surtout lorsqu’on opte pour le mode de conduite Active. Les deux autres choix se nomment Journey et City et délivrent la puissance avec plus de souplesse. A chacun son mode même si, à titre personnel, je trouve qu’une Ducati mérite que l’on s’y accroche et que l’on en tienne les rênes avec force.

Un monde imparfait

Le passage des vitesses doit se faire de manière autoritaire et un sérieux mouvement du pied est nécessaire pour la montée et la descente des rapports. Par contre, en matière de freinage, on joue dans la précision et l’efficacité avec des étriers monoblocs 4 pistons à fixation radiale et un ABS Bosch sensible en virage ainsi qu’un traction control qui gère la motricité des 211 kg de la moto. Le menu et le choix des informations délivrées sur les petits écrans de contrôle, pas trop lisibles, s’opèrent au niveau de la main gauche et du contacteur des clignotants. Petite et longue pression sur les boutons ad-hoc vous permettront de modifier les paramètres. Rien de bien sorcier. A 5.000 tr/min, je croise sur l’autoroute à 135 km/h avec juste ce qu’il faut comme vibrations pour vous rappeler que vous êtes sur une Ducati. Les décélérations engendreront de petites explosions qui préviendront les automobilistes et piétons que vous arrivez. A moto, le bruit c’est la vie ! L’énorme point noir de cette Scrambler 1100 Special réside dans le passage de cette satanée durite de frein avant qui surplombe le tableau de bord. Totalement disgracieux, une conduite métallique le long du cadre aurait avantageusement remplacé ce tuyau noir. Inutile de vouloir monter un Coyote sur le guidon, en l’absence de toute protection, la pression du vent est bien trop forte. C’est ça aussi le plaisir « Scrambler » : faire corps avec sa moto.

Conclusion

L’augmentation de cylindrée de cette Scrambler 1100 Special lui a apporté une motorisation beaucoup plus en rapport avec son tempérament. Vendue à partir de 12.290 € dans sa version Standard, la Special monte à 14.290 € et atteint 14.990 € pour la Sport. La Special pourrait donc être le bon choix intermédiaire.


Les +

Ses jantes à rayons

Moteur volontaire

Suspensions améliorées

Tempérament exclusif

Modes de conduite

Les –

Passage durite de frein

Boite de vitesse accrocheuse

Prix

La Ducati Scrambler 1100 Special en quelques chiffres

Moteur : bicylindre en L 2 soupapes et double allumage, refroidi par air, 1.079cc

Puissance : 86ch à 7.500tr/min

Couple : 88Nm à 4.750tr/min

Boîte : 6 rapports

Transmission : par chaîne

Cadre : treillis tubulaire en acier

Suspensions : fourche Marzocchi inversée réglable, 45mm de diamètre

Suspension arrière : mono amortisseur Kayaba réglable

Freins : double disques de 320mm, étriers Brembo monoblocs 4-pistons à fixation radiale, disque de 245mm et simple piston à l'arrière, ABS

Hauteur de selle : 810mm

Poids : 211kg

Réservoir : 15 litres

Prix : 14.290 € TVAC