ESSAI Honda X-ADV – Kymco AK 550 : variations de saison

L’univers du maxiscooter a vu naître deux nouvelles étoiles l’année dernière avec le Honda X-ADV et le Kymco AK 550. Il n’en fallait pas plus à Moto Trends pour réunir ces deux compères dans le cadre du traditionnel « essai hivernal longue durée ».

Comme chaque hiver, la rédaction de Moto Trends s’expose aux plus rudes conditions de roulage dans le cadre d’essais qualifiés « longue durée » (de 4 à 5 mois). Le but étant bien entendu de vous rapporter le plus fidèlement possible nos impressions de conduite en conditions extrêmes. Si la plupart des motards n’utilisent leur chérie sur deux-roues qu’à la belle saison, certains mordus (ou tordus !) dont nous faisons partie, s’obstinent à rouler sous la pluie (parfois la neige) et dans le froid durant les mois les plus tristes de l’année.

Maître en hiver

L’arrivée du premier Yamaha TMax en 2001 a révolutionné le petit monde du scooter qui entrait dans l’ère du maxiscooter. L’engin aux petites roues passait du statut d’utilitaire à celui de plaisir. Une chose que le taïwanais Kymco a bien compris en sortant l’année dernière son AK (pour Anniversary Kymco) 550. Une véritable bête de concours à la gueule affolante, surtout avec la mise en valeur (c’est une habitude chez le constructeur) des optiques. Sous sa robe acérée, un bicylindre crossplane de 550cc affichant 53,5ch (7.500 tr/min) et 55,64Nm (5.500 tr/min).



Châssis en aluminium, fourche inversée et freinage radial Brembo à l’avant confirment la vocation sportive de l’engin. A son guidon, il est vrai que les conditions climatiques actuelles doivent être abordées avec prudence. Heureusement je dispose de deux modes de conduite et le « rain » gomme un peu les accélérations. Position de conduite sénatoriale, tableau de bord hyper complet et coloré pour un peu plus de vie dans cette grisaille quotidienne. Les commandes des menus (y compris le Noodoe) sont accessibles directement au guidon et c’est génial. Pour l’anecdote, une crevaison involontairement provoquée me le sera immédiatement confirmée.

Du sable en hiver

Cette année, le Dakar fête ses 40 ans et l’Africa Twin devient trentenaire. Et même si le Honda X-ADV est né du délire d’un italien (Daniele Lucchesi) travaillant au département R&D Honda Italie, on ne peut nier que le premier SUV à deux roues commercialisé en 2017 affiche certaines origines facilement reconnaissables. Ses lignes grandement inspirées du maxi trail africain se conjuguent à la plateforme de l’Integra pour aboutir à ce maxiscooter trail, le premier du genre. Suspensions relevées comme l’échappement, grand guidon avec pare-mains et tableau de bord façon CRF 450 Rally vous invitent plus au désert africain qu’à la morne plaine campinoise. Au cœur du X-ADV, un bicylindre issu de la plateforme NC-Intégra de 745cc avec 54 ch (à 6.250 tr/min) et 68 Nm (à 4.750 tr/min) accouplé à la fameuse transmission DCT. Bien apprivoisée et douce, elle offre quatre modes automatiques de conduite sans oublier le mode manuel que je privilégie lorsque le grip vient à manquer. Je préfère rester seul maître à bord dans les conditions de roulage les plus « douteuses ».

Au quotidien

Ces dernières semaines ayant été compliquées en matière de météo, j’ai opté plus souvent pour l’X-ADV dès que les conditions devenaient dangereuses (neige et verglas). La hauteur de selle (820mm) me gêne un peu mais, en contrepartie, la protection de la bulle (facilement réglable) est correcte et me convient parfaitement, au même titre que la position de conduite « trail ». Je domine la route et un peu mieux mon sujet. En plus, le moteur et la transmission sont d’une souplesse exemplaire. Par contre, mes incessants allers-retours (Charleroi-Bruxelles) au Salon se sont déroulés au guidon du Kymco. D’un encombrement plus abordable (selle à 785mm), il se faufile aisément entre voitures et camions. Gaffe cependant à la hauteur (et largeur des rétros) qui coïncide trop facilement avec pas mal de SUV bien présents sur le ring. Protection et poignées chauffantes jouent en sa faveur et l’AK550 est redoutable sur l’autoroute. Je dispose aussi sous la confortable selle (avec dosseret réglable) d’un espace de rangement intéressant et en tout cas plus volumineux que celui du Honda.

A suivre

Loin de vouloir comparer deux maxiscooters diamétralement opposés, la réalisation de cet essai hivernal me permet de collecter bon nombre d’informations. Le bilan technique de cet hiver sur « 4 » roues vous sera dévoilé prochainement.

 

Honda X-ADV: 11.934 euros TVAC

Kymco AK 550: 9.890 euros TVAC