Globalement, l'étude de l’IBSR montre que ces systèmes sont peu efficaces : certains modèles donnent trop rapidement un avertissement ; d’autres n’émettent aucun signal malgré un état de fatigue avancé. D'après les volontaires, l'appareil le plus fiable était le capteur de mouvements oculaires mais, même pour celui-ci, à peine un signal sur sept était considéré comme justifié.

Pour lutter contre la fatigue au volant, une grande majorité des conducteurs belges prennent la bonne décision selon une enquête européenne de Vinci Autoroutes. Ils sont ainsi 87% à choisir de faire une sieste. Ouvrir la fenêtre, boire du café, manger ou discuter sont qualifiés de “fausses bonnes idées” par l'IBSR.