Cette «bonne nouvelle» est le résultat de l’adaptation annuelle de la norme d’émissions de CO2 pour le calcul de l’avantage fiscal. Pour rappel, les émissions de CO2 font partie des éléments qui sont pris en compte pour le calcul de l’avantage taxable que représente une voiture de société. La norme d’émission de CO2 est toutefois revue chaque année.

Cette norme baisse ce 1er janvier. Et ce, tant pour les voitures à essence que pour les véhicules diesels ! Le résultat ? L’avantage imposable augmente et les employés verront leur salaire net diminuer à cause de la hausse du précompte professionnel sur l’avantage de toute nature. En gros, l’avantage taxable est calculé forfaitairement, sur base de facteurs tels que les émissions de CO2, la valeur catalogue et l’âge du véhicule.

Cela dit, les voitures essence ou diesels émettant beaucoup de CO2 ne seront pas forcément plus chères, vu qu’elles sont déjà soumises à la taxation maximum. Pour les voitures électriques ou hybrides, la baisse de la norme d’émission n’aura aucun impact et les conducteurs continueront à payer le minimum.

Et vous, êtes-vous pour ou contre l’idée de taxer plus les voitures de société ?