D’après ces clichés, on peut affirmer qu’elle évoluera en douceur. En passant d’une génération à l’autre, cette Audi gagnera de précieux centimètres certes, mais conservera sa ligne. En fait, il y a fort à parier qu’elle reprenne à son compte l’identité visuelle de la future A4, mais qu’elle s’en distingue avec une calandre plus proéminente, des arêtes vives et des feux étirés à l’arrière.

Evidemment, en reposant sur la plateforme MLB Evo, on sait déjà aussi que cette mouture s’allègera quelque peu. Il se dit que l’utilisation de matériaux légers (acier à haute résistance et aluminium en tête) devrait permettre au coupé de gagner entre 100 et 120 kg, par rapport au modèle actuel.

Enfin, sous le capot du coupé A5, on devrait notamment retrouver le récent 2.0 TFSI 190ch, des blocs TDI mis à jour, mais également une solution hybride rechargeable badgée e-tron. Les déclinaisons sportives S5 et RS5, quant à elles, seront évidemment reconduites, tout comme les silhouettes Sportback et cabriolet.                                                  

Et vous, imaginez-vous la future Audi A5 encore plus sexy qu’aujourd’hui ?