Découvrez tout sur cette marque

Audi Q7

Audi est un pionnier dans le domaine de la transmission intégrale avec son célèbre système Quattro. C’est aussi un pionner en matière de véhicules citadins et baroudeurs comme le démontre sa gamme allroad lancée dans les années 2000 avec l’A6 allroad. Cependant, Audi ne fera son entrée sur le segment des SUV qu’en 2005, alors que le marché connaît déjà une progression de 13% en une année. Le Q7 est ainsi le premier SUV de la firme d’Ingolstadt.

Le Q7 : un colosse parmi les compacts

A son lancement en 2005, le Q7 ne passe pas inaperçu puisqu’il mesure près de 5,10 mètres de long et 2 mètres de large. Il est ainsi 35 cm plus long que son cousin germain le VW Touareg. Il faut dire que le Q7 va chercher une clientèle haut-de-gamme, mais aussi et surtout le marché nord-américain. De quoi justifier de telles mensurations.

Côté design, Audi fait le choix de reprendre la recette gagnante déjà utilisée sur plusieurs de ses modèles. On retrouve ainsi un Q7 massif, avec des boucliers musclés, des passages de roues importants et une calandre Single Frame imposante. D’un autre côté, le colosse fait preuve d’élégance, son capot en forme de V et son profil de break haut-de-gamme contribuent à alléger ses traits.

Sous le capot, le Q7 s’équipait à l’époque d’un V8, disponible en version essence 4,2 FSI ou diesel 3,0 TDI. Couplé à une boîte Tiptronic, le Q7 est capable d’atteindre les 216 km/h et d’abattre le 0 à 100 km/h en 9,1 secondes. Ce qui est correct pour ce monstre de 2200 kg qui fait mieux que le VW Touareg, pourtant plus compacte et plus léger.

En 2006, Audi ne résiste pas à la tentation de créer le SUV le plus puissant jamais construit et installe un énorme V12 TDI de 500 ch. sur son Q7.

La deuxième génération du Q7 : un colosse au régime

Après 500.000 exemplaires vendus en 10 ans, Audi se décide enfin à renouveler son Q7. Au programme, baisse de la consommation et hausse des performances, comme de coutume. Et pour que cela soit possible, le Q7 doit perdre du poids. C’est ainsi que le SUV perd 325 kg, notamment grâce à l’emploi de matériaux ultralégers comme l’aluminium et l’intégration d’une nouvelle plateforme.

La consommation mixte oscille ainsi entre 5,4 et 14,18 L/100 km contre une consommation minimum de 9,1 L/ 100 km à l’époque du premier Q7.

Côté mensurations, le Q7 ne perd que 3,5 cm, cependant ses lignes sont désormais plus aérodynamiques. Elles donnent un air plus civilisé au colosse d’antan. A bord, bien entendu, l’écart technologique qui sépare les deux versions est énorme. Le Q7 s’équipe à présent du nec plus ultra de la conduite assistée et troque aiguilles et boutons pour écrans tactiles et numériques.

Pas de nouveautés extravagantes sous le capot. On retrouve les motorisations V8 essence et diesel, ainsi que les V6 3.0 FSI 333 ch. et V6 3.0 272 ch. Mais avec ses centaines de kilos en moins et sa transmission Quattro et sa nouvelle boîte de vitesse Tiptronic à 8 rapports, le Q7 se montre plus sportif et plus dynamique. Il abat désormais le 0 à 100 km/h en 6,3 secondes.

Découvrez toutes les actualités

Dernières actualités Audi Q7

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Audi Q7 neuves à vendre sur Gocar.be

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Audi Q7 d'occassion à vendre sur Gocar.be

Professionnels à la une

Liste des concessionnaires Audi Q7

Nos partenaires