Découvrez tout sur cette marque

Ford Mondeo

La berline du monde

La Ford Mondeo, située dans la gamme des voitures familiales, est lancée pour la première fois en 1993. Elle doit son nom à la volonté de la marque de produire une « voiture mondiale », ayant pour vocation de consolider l’offre existante de Ford sur les différents marchés. Elle remplace ainsi en Europe la Ford Sierra ; en Asie, la Ford Telstar ; en Amérique du Nord, la Ford Tempo et son jumeau la Mercury Topaz.

C’est à plus proprement parler sa plateforme mécanique CDW27, conçue en collaboration avec Mazda, qui sera mondiale. Le coût de cette conception, estimée à 6 milliards de dollars, est astronomique pour l’époque, mais doit permettre d’économiser 25 % par rapport au coût que représente la conception de modèles entièrement distincts entre l’Europe et l’Amérique du Nord. La production et la promotion de la Mondeo, elle, continue à s’adapter aux différents marchés de consommateurs : ainsi, elle sera vendue en Amérique du Nord sous les marques Ford Contour et Mercury Mystique. La Ford Mondeo II, lancée en 1996, et qui est davantage une Mondeo I redessinée qu’une seconde génération à proprement parler, est ensuite adaptée en version trois-portes avec hayon baptisée Mercury Cougar, elle-même exportée sous la marque Ford Cougar. La plateforme Ford CDW27 reste d’actualité pour la Mondeo III de 2000 et ce, jusqu’en 2006, date à laquelle la nouvelle Ford Mondeo IV passe à la plateforme Ford EUCD.

Les Mondeo I et II connaîtront une belle carrière dans les courses de voitures de tourisme, notamment en Grande-Bretagne. Ford remporte haut la main le classement des constructeurs de la coupe BTCC en 2000 grâce à un triplé des pilotes Alain Menu, Anthony Reid, et Rickard Rydell, mais se retire l’année suivante, le championnat choisissant de privilégier dans son règlement les voitures moins chères, mais moins rapides. Ces voitures de course, alors mises en vente, sont aujourd’hui prisées des collectionneurs, mais également des rallyes de stock-cars, les anciennes Ford Mondeo étant relativement peu coûteuses à l’achat, leur carrosserie résistante aux impacts, et leur moteur Zetec facile à modifier.

La Ford Mondeo IV est présentée au Salon de l’automobile de Paris 2006 pour un lancement à la fin de la même année. Elle adopte alors la plateforme mécanique EUCD, développée par Ford en collaboration avec Volvo. On retrouve donc cette plateforme sur les nouveaux Galaxy et S-Max ainsi que la Volvo S80 II, développés en Europe à cette époque, mais pas par exemple, sur la Ford Fusion ou la Mazda Atenza. Elle dispose d’une large gamme de motorisations 4-cylindres en ligne, allant de 110 à 220 ch en essence et des puissances comparables en diesel, et de boîtes de vitesses manuelles ou automatiques. En Chine, elle est appelée Ford Zhisheng.

Présentée au Salon de l’automobile de Détroit dès 2012, la Mondeo V a tardé à faire son apparition en Europe suite à la fermeture en 2013 de Ford Genk, au Limbourg, où les précédentes Mondeo avaient été assemblées. Elle sera finalement produite à Valence et commercialisée à partir d’octobre 2014. La Mondeo s’appelle Ford Fusion en Amérique, au Moyen-Orient, et en Corée du Sud. Fusion désigne à l’origine un modèle distinct, réservé au marché américain, avec lequel la Mondeo fusionne lors du passage à la plateforme Ford CD4. La Fusion est relookée en 2017 tandis que la version Mondeo conserve pour l’heure le même design, donnant lieu à des rumeurs, pour l’heure démenties, selon lesquelles Ford chercherait à « tuer » la Mondeo en Europe.

Galerie

Nos partenaires