ESSAI Mercedes Classe A : Sport ET confort

|

Il pouvait sembler risqué, pourtant le pari fait en 2012 de radicalement transformer la Classe A s'est avéré gagnant. En effet, grâce à la A et à ses sœurs (B, CLA, GLA…), Mercedes a doublé ses ventes de compactes. Un vrai carton !

Mercedes peut être d'autant plus satisfait que 66% de ces acheteurs viennent d'autres marques, et que la clientèle de la Classe A et ses dérivés est en moyenne 13 ans plus jeune que la clientèle habituelle de la marque !

Face à un tel succès, on comprend que les retouches esthétiques soient minimes  : à quelques détails près (comme la signature lumineuse revue, la nouvelle calandre "Diamond" en série sur toute la gamme, le choix de revêtements intérieurs élargi et la revalorisation qualitative des matériaux), Classe A elle est, Classe A elle reste ! C'est plutôt dans le contenu qu'il faut chercher les mises à jour, et nous passerons rapidement sur l'inévitable amélioration de la connectivité, Apple CarPlay, MirrorLink, applis, contrôle de fonctions via Smartphone, bla bla bla…

Entrée de gamme

La première nouveauté importante se trouve "dans le bas". Mercedes introduit en effet une nouvelle Classe A de base, à savoir la A160, dont le 1.6 turbo essence développe 102 chevaux et 180 Nm. Pour la première fois donc, le ticket d'entrée dans la famille Mercedes passe sous les 24.000 euros. Le catalogue s'enrichit aussi de la A180d BlueEfficiency Edition, avec un 1.6 diesel 109ch homologué à 89g CO2/km et 3,5l/100km, très "Fisc Friendly". Enfin, les A250 et A250 Sport peuvent désormais être équipées de boîtes manuelles 6, la boîte auto double embrayage 7-DCT étant disponible sur toute la gamme. Pour la transmission intégrale 4Matic, c'est uniquement à partir des A220d et A200. 

Drive Select

Seconde nouveauté intéressante, le système Drive Select est livrable sur toutes les A (sauf les Blue Efficiency), et est même en série sur certains modèles. Le Drive Select met à la disposition du conducteur quatre modes de conduite (Sport, Eco, Confort et Indivudual) agissant sur la gestion moteur, la clim et, le cas échéant, sur la boîte auto. Mais ce système a surtout du sens lorsqu'il est couplé à la troisième nouveauté, les suspensions pilotées optionnelles, disponibles pour la première fois sur la Classe A. Une très bonne nouvelle, particulièrement dans le cas des versions sportives, dont l'amortissement était un peu sec ! Pour rester dans le sujet, un troisième choix de châssis "passif" s'ajoute aux deux déjà disponibles (confort et Sport surbaissé): le confort surbaissé, 15 mm à l'avant, 10 mm à l'arrière. Pour le look sans le tassement de vertèbres, ce qui est une très bonne idée !

Nous n'avons pas eu l'occasion de tester la nouvelle A160 lors de la présentation, aussi nous nous sommes rafraîchis la mémoire avec une A encore relativement payable fiscalement, la A200. Cette version n'est pas une catapulte, mais entre la générosité mécanique, un train avant léger et communicatif et un train arrière très sain, voire un brin joueur si on sait y faire (globalement, un dynamisme accru), il y a déjà largement de quoi se faire des petits plaisirs. Mais on réalise aussi que dans la Classe A, 150ch et 250Nm, c'est le minimum. La A 160 sera donc à réserver aux (très) calmes.

AMG

à défaut de modèle de base, nous avons pu essayer le top de la gamme : la phénoménale A45 AMG, dont le 2 litres 360ch était déjà le 4 cylindres le plus puissant du marché. Le voici domptant 381 chevaux, tous plus furibonds les uns que les autres ! Et le plus beau est que la AMG a désormais elle aussi droit à des suspensions pilotées, proposant un mode confort bienvenu lorsqu'on n’est pas en pleine attaque. Une option à nos yeux incontournable dans l'A45 AMG qui, avec suspensions passive, est d'une dureté épuisante au quotidien ! Elle se révèle aussi encore plus efficace grâce à une aérodynamique retravaillée.


L’A200 en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres turbo essence, 1.595cc; 156ch à 5.300tr/min; 250Nm de 1.250 à 4.000tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.299/1.780/1.433

Poids à vide (kg): 1.370

Volume du coffre (l) : 341 – 1.157

Réservoir (l) : 50

0 à 100 km/h (sec.) : 8,1



Points positifs

Qualité de finition en léger progrès

Entrée de gamme à moins de 25.000€

Nouveau châssis piloté

Agrément de conduite

Version AMG encore plus diabolique… et presque confortable


Points négatifs

Moteur de base un peu juste?

Consos officielles souvent très optimistes

Versions strictement de base pas très sexy



Les autres motorisations

A160 : 102ch, 5,4l/100km, 190km/h, 23.595 euros TVAC.

A180 : 122ch, 5,5l/100km, 202km/h, 25.410 euros TVAC.

A220 4Matic : 184ch, 6,3l/100km, 228km/h, 33.275 euros TVAC.

A250 : 211ch, 6,7l/100km, 240km/h, 32.186 euros TVAC.

A250 Sport : 218ch, 6,2l/100km, 240km/h, 35.574 euros TVAC.

A116d : 90ch, 3,7l/100km, 180km/h, 24.321 euros TVAC.

A180d : 109ch, 3,7l/100km, 190km/h, 25.894 euros TVAC.

A180d BlueEfficiency : 109ch, 3,5l/100km, 190km/h, 26.378 euros TVAC.

A200d : 136ch, 4,1l/100km, 210km/h, 27.951 euros TVAC.

A220d : 177ch, 4,0l/100km, 210km/h, 33.275 euros TVAC.

A 45 AMG : 381ch, 6,9l/100km, 250km/h, 49.973 euros TVAC.



Prix : 28.677 € TVAC

Puissance : 156 ch

V-max : 224 km/h

Conso. mixte : 5,5 l/100km

CO2 : 128 g/km