Rolex : Telle une icône de cinéma

|

Telle une icône de cinéma, la Daytona de Rolex occupe une place unique dans l’univers des montres, car elle séduit hommes et femmes avec une égale intensité, éveillant en chacun un désir irrationnel et dévorant.

Fait remarquable, son design n’a pas beaucoup changé au cours des cinquante ans de son histoire. C’est en 1959 que Rolex s’associe au circuit américain Daytona International Speedway, conçu pour accueillir des courses d’endurance, et devient sponsor des 24 heures de Daytona. La montre Rolex 6238 va servir d’inspiration pour l’élaboration de la future montre Daytona : à tel point qu’elle sera baptisée par certains “ pré-Daytona ”. Une association avec le monde de la course automobile qui sera déterminante dans cette Succes Story sans pareille. Et pourtant, le modèle ne séduit pas tout de suite. Il faudra attendre la fin des années 60 pour que le mythe prenne forme.

En 1963, commence la production de la première “ cosmograph ”, dotée au début d’un mouvement Valjoux. Échelle tachymétrique gravée sur la lunette et compteurs d’une couleur différente de celle du cadran, répondent à l’exigence de vérifier plus facilement les temps dans des conditions de visibilité difficile.

Entre 1963 et 1973, certains compteurs seront dotés de sous-compteurs munis d’index carrés, d’une couleur qui tranche complètement avec celle du cadran, et d’une minuterie absolument contrastée : ce sont les “ Paul Newman ” qui constituent aujourd’hui encore les montres Daytona les plus convoitées.

La tradition de course automobile se perpétue encore sur le circuit du Daytona International Speedway. Dans ce gigantesque amphithéâtre de 4 km de circonférence, se tiennent chaque année des compétitions automobiles totalement prestigieuses telle que la Rolex 24 At Daytona. Cette épreuve d’endurance de 24 heures, qui fait figure de pendant américain des 24 heures du Mans, est considérée par les pilotes les plus chevronnés comme étant l’une des plus difficiles au monde.

En cinquante ans, le Cosmograph Daytona a lui aussi créé son propre mythe. Après avoir fait appel à divers mouvements tiers, il est depuis l’année 2000 motorisé par le 4130, un mouvement chronographe mécanique à remontage automatique conçu et produit par Rolex – qui est d’autre part le premier et unique calibre chronographe de la marque.

Les points forts de la montre :

- Un embrayage vertical qui permet une limitation de perte d’amplitude une fois la fonction chronographe enclenchée. 
- Un spiral Parachrom antichoc et antimagnétique. 
- 72 heures de réserve de marche. 
- Un stop-secondes pour les maniaques de la précision horaire.