Conserver ou restituer sa voiture de société?

|

Une des nouvelles mesures du gouvernement permet d’échanger sa voiture de société contre un avantage en salaire, qui s’élèvera en moyenne à 450 euros nets. Il est peut-être temps d’effectuer quelques calculs.

450 euros nets pour renoncer à sa voiture de société. C’est en moyenne ce que rapportera la nouvelle mesure du gouvernement à chaque salarié s’il décide de rendre sa voiture de société. «Nous souhaitons introduire le libre choix pour les travailleurs: une voiture de société, un autre mode de déplacement ou du salaire net» expliquait le Premier Ministre Charles Michel. Alors, restituer sa voiture de société et profiter d’une augmentation salaire ou conserver son véhicule, comment choisir ?

Aucun frais, vraiment?
Disposer d’une voiture de société comporte de nombreux avantages. Aucun frais d’entretien, aucune taxe de mise en circulation ni de circulation, aucune assurance à contracter, vous êtes tranquille. Et si vous avez de la chance, une carte essence mais ce n’est pas toujours le cas. Mais attention… êtes-vous certain que vous ne payez aucun frais sur votre voiture de société? En effet, la voiture de société est un «avantage de toute nature» pour le fisc et elle est donc imposable! Les impôts sur votre voiture de société peuvent rapidement s’élever à 1.000 euros par an. De plus, le montant que l’entreprise paie pour celle-ci n’est pas considéré comme un salaire. Et alors? Vous touchez moins de pécule de vacances et une pension moins élevée. Et bien entendu, si votre contrat avec votre employeur se termine, plus de voiture!

Acheter son propre véhicule ?
Pourquoi ne pas renoncer à la voiture de société, profiter de cet avantage salarial et acheter son propre véhicule? Pas si vite! Tous les frais mentionnés précédemment (taxes, entretien, assurance,…) seront dorénavant à votre charge. Et n’oubliez pas non plus le prix d’achat du véhicule, qui se négocie déjà dans les 10.000 euros pour une entrée de gamme. Un «petit» modèle qui ne sera peut-être plus adapté à votre mode de vie d’ici deux ans par exemple. Une naissance, les grands qui quittent la maison,… votre voiture peut rapidement être obsolète après quelques années et perdre beaucoup de valeur. Bref, pour une augmentation de 450 euros nets en moyenne, il n’est pas conseillé d’acheter son véhicule.

Le private lease à la rescousse
Une alternative existe. Une alternative qui vous permet de disposer d’une voiture neuve tout en en maîtrisant les coûts. Grâce au private leasing, vous louez une voiture en tant que particulier pour un montant fixe et sans aucun frais. Aucun entretien, aucune taxe, aucune assurance et la garantie d’un véhicule fiable et sécurisant. Vous l’utilisez comme bon vous semble, sans compte à rendre à votre employeur. Tout cela à partir de 199 euros par mois seulement. Vous pourrez donc profiter de vos 250 euros d’augmentation salariale à votre guise.

Découvrez les solutions que propose Renault pour vous initier au private leasing.