ESSAI DS 5: Envolés, les chevrons!

Il y a quelques mois, PSA annonçait que DS devenait une marque à part entière. La 5 est la première du nom à perdre les chevrons en Europe. Quoi de neuf à part ça ?

La nouvelle 5 est la première à accueillir la calandre baptisée DS Wings. En effet, des deux côtés de celle-ci, on peut apercevoir des ailes chromées qui rejoignent l'intérieur des nouvelles optiques. Point de vue design, c'est l'évolution majeure de ce nouvel opus qui est en réalité un face-lift. Cette calandre assez clinquante devient la signature stylistique de la marque. A l'intérieur, l'univers aux formes aéronautiques a été épuré : 12 boutons ont disparu et l'écran central devient tactile et coloré. La connectivité est également peaufinée, avec l'apparition d'une application nommé MyDS mais rien de révolutionnaire au programme.

Un beau panel de motorisations

Pour alimenter le vaisseau, trois choix sont toujours possibles : l'essence, le diesel et l'hybride. De 115 (1.6 BlueHDi) à 200 chevaux (version hybride-diesel), il y aura de quoi trouver son bonheur ! Entre les deux, le client pourra opter pour un 1.6 THP essence de 165 chevaux et des 2.0 BlueHDi de 135, 150 et 180 chevaux. Un nouveau THP de 210 chevaux est même attendu pour fin 2015. Nous avons testé le 1.6 essence 165ch et le 2.0 diesel 150ch. Dans les deux cas, même si l'engin tourne autour de la tonne et demie, la puissance est amplement suffisante. Les chevaux supplémentaires garantiront le plaisir. La nouvelle boite automatique à 6 rapports (EAT6) fait bien son travail et la manuelle est assez agréable. L'amortissement a été revu pour apporter davantage de confort mais le dynamisme est préservé. Dès lors, enchaîner des petites routes sinueuses n'est pas une punition. La direction est même surprenante de précision mais la gent féminine sera peut-être moins convaincue par sa dureté. Nous, on apprécie, tant la communication entre nos mains et la route passe bien ! De par son silence (entravé par des balais d'essuie-glace étonnamment bruyants!), sa souplesse et sa consommation, le 2.0 BlueHDi nous a séduits. Les places arrière et le volume de chargement dans le coffre sont corrects mais pour le prix plutôt premium, trouver davantage d'espaces de rangements à bord n'aurait pas été du luxe.

Conclusion

De par son design atypique autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, ses qualités routières améliorées et son choix de motorisations, la DS 5 semble être le meilleur modèle pour porter les valeurs DS. En enlever les chevrons n'est donc pas un mauvais choix de la part de PSA.



+

 

Design DS affirmé

Confort et dynamisme

Matériaux qualitatifs


-
 

Rangements à bord

Pas de nouveauté technologique exclusive


La DS 5 2.0 BlueHDi 150 S&S en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres en ligne turbo diesel; 1.997cc; 150ch à 4.000tr/min; 370Nm à 2.000tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boite : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.388/1.871/1.539

Poids à vide (kg) : 1.537

Volume du coffre (l) : 468

Réservoir (l) : 60

0 à 100 km/h (sec.) : 9,9


Prix : 31.560 € TVAC

Puissance : 150 ch

V-max : 210 km/h

Conso. mixte : 4 l/100km

CO2 : 105 g/km