ESSAI Ford Fiesta ST : Elle porte si bien son nom…

Dans le segment des petites GTI, la Fiesta a toujours su se démarquer par un comportement plus joueur que ses concurrentes. Est-ce toujours le cas avec ce nouveau 3 cylindres 1,5 litre de 200 chevaux ?

La toute nouvelle Fiesta ST bénéficie donc d’une motorisation qui offre la même cavalerie que l’ancien modèle, soit 200 chevaux. Le 4 cylindres 1.6 turbo s’est pourtant transformé en 3 cylindres 1.5 turbo. Alors que l’excellente réputation des châssis Ford – rappelons-le, affûtés chez nous à Lommel – n’est plus à démontrer, nous nous interrogions donc surtout sur ce nouveau bloc qui est même capable de désactiver son 1er cylindre pour réduire la consommation. Alors !? 


Gentlemen, thank your engine !

C’est vrai, le titre de cet article peut déjà vous donner une vague idée de notre ressenti. On insiste sur le mot « vague » car dès qu’on met le contact, on se demande bien si c’est vraiment un trois pattes qui se cache sous le capot et dès cet instant, le taux d’excitation grimpe déjà, pour ne plus jamais redescendre. Bien calés dans les excellents sièges Recaro, aux matériaux très soigneusement sélectionnés et aux surpiqûres de qualité, on se dit avant de prendre la route qu’on ne va pas tarder à « ne faire qu’un » avec cette auto : premier bon signe !



A peine quelques mètres plus tard, cette impression se confirme : l’attaque des freins est mordante et les premiers angles donnés au volant font effet. Mieux encore : la sonorité de ce petit bloc est ce qu’elle devrait être sur toutes les autos du segment, c’est-à-dire grisante ! Et dire qu’il s’agit d’un 3 cylindres au claquement habituellement si particulier… Sauf qu’ici, tout se passe à l’admission est à l’échappement, pour flatter les tympans. En résumé, même une oreille qui a du métier pourrait croire qu’il ne s’agit pas d’un trois pattes !

Danse de la pluie

Pour tester celle que les Ricains ont surnommé la « Pocket rocket », rendez-vous était pris à Nice, sous un ciel plutôt pleurnichard. Quoi de mieux que pour tester les vraies capacités de ce genre de jouet ? Et franchement, il ne faut pas plus de 200 chevaux et de couple (290Nm). Sous la pluie, c’est parfait : avec le différentiel autobloquant mécanique du pack Performance (950€ TVAC avec Launch Control, ce dernier étant toutefois un peu inutile), nous n’avons ni patiné, ni sous-viré une seule fois !



D’habitude, une traction puissante vous tire à l’extérieur du virage. Ici, il n’en est rien ! De plus, s’il vous venait à l’idée d’arriver trop vite dans une courbe, lever le pied de la pédale de gaz permet de faire pivoter la petite Fiesta sur elle-même. Quel châssis ! La commande de boîte ajoute encore une note positive à cette conduite qui donne la banane. Le tout, pour 23.000€ seulement. Seule l’Opel Corsa OPC coûte… 5€ de moins

Conclusion

Au vu de son tarif et du plaisir qu’elle procure, excusez-nous, mais nous propulsons la Fiesta ST, sans hésitation, au rang de meilleure petite GTI du moment et ce, de très loin ! Bravo Ford ! 

+

Très amusante

Directionc

Châssis

Commande de boîte

3 cylindres surprenant 

Sonorité

Prix/plaisir

-

Bruits de roulement

Habitacle un peu sobre

 

La Fiesta ST 3 portes en quelques chiffres

Moteur : 3 cylindres à injection directe d'essence ; 1.497cc ; 200ch à 6.000 tr/min. ; 290Nm de 1.600 à 4.000 tr/min

Transmission : aux roues avant

Boite : manuelle 6 rapports

L/l/h (mm) : 4.068/1.735/1.469

Poids à vide (kg) : 1.262

Volume du coffre (l) : 311

Réservoir (l) : 42

0 à 100 km/h (sec.) : 6,5

Prix : 23.000€ TVAC

Puissance : 200 ch

V-max : 232 km/h

Conso. mixte : 6 l/100km

CO2 : 136 g/km