ESSAI Subaru Levorg: retour aux sources

Dopée aux hormones pour séduire le marché américain, la Legacy n’est plus proposée en Europe. Qu’à cela ne tienne : Subaru étoffe son catalogue d’une Levorg aux dimensions mieux adaptées au Vieux continent. Cerise sur le gâteau, ce « break de chasse » étrenne un tout nouveau boxer 1.6 turbo.

Depuis 2014, la Legacy n’est plus disponible en Europe. Si ses quatre premières générations avaient rencontré un succès honorable dans nos contrées, la cinquième mouture taillée pour les grands espaces américains n’a pas vraiment réussi à séduire les clients de ce côté de l’Atlantique. Et comme l’Impreza est arrivée à la fin de son cycle de vie, les clients européens ne pouvaient plus se tourner que vers les SUV (XV, Forester, Outback) ou les sportives (BRZ et WRX STI) s’ils souhaitaient acheter une Subaru. Du coup, les responsables japonais ont décidé d’étoffer le catalogue d’un nouveau modèle, baptisé Levorg, qui revient aux sources de la lignée Legacy. Cette Levorg affiche des dimensions en retrait, plus proches de celles de la quatrième Legacy du nom.

Spacieuse

Attention tout de même à ne pas se méprendre. Dimensions réduites ne veut pas dire format « rikiki ». Si elle se montre mieux adaptée aux villes européennes (4,69m) et que son empattement a été réduit par rapport à celui de la précédente Legacy, la Levorg n’en offre pas moins un espace habitable généreux. Très généreux même. Des adultes s’installent d’autant plus confortablement aux places arrière que les dossiers s’avèrent réglables en inclinaison. Le coffre progresse également.

Il profite du profil de « break de chasse » de la Levorg, seule silhouette proposée au catalogue, pour libérer 522 litres. Vaste et profitant de formes régulière, la soute engouffre de nombreux bagages sans imposer de jouer à Tetris. Sans compter que d’une simple pression sur des boutons situés sur les flancs du coffre (pour rabattre les dossiers), on peut jouir d’un gigantesque plancher plan de près de 1.500 litres les jours de déménagement.

1.6 et CVT

Aucune migraine à l’horizon au moment de choisir son modèle… En plus de ne se décliner que dans une seule variante de carrosserie, la Levorg ne propose qu’une seule motorisation (un tout nouveau 1.6 turbo essence) et un seul type de transmission : une boîte à variation continue dont la gestion a été améliorée afin de limiter l’impression de « moulinage » peu apprécie sur le Vieux continent. Et, bien sûr, la transmission intégrale permanente est également proposée en série sur la Levorg, on est chez Subaru tout de même ! Le potentiel client ne pourra finalement hésiter qu’entre les deux niveaux de finition : GT Comfort (28.995€) ou GT-S Premium (32.995€). Les prix peuvent, a priori, paraître conséquents. Mais, comme de coutume chez Subaru, il sera dans un cas comme dans l’autre inutile de porter la main au portefeuille pour bénéficier d’un équipement de série complet.

La différence principale entre les deux variantes se situe plutôt côté style (jantes de 18 pouces, intérieur cuir et sièges Sport, toit ouvrant…). Par contre, la Levorg ne peut s’offrir l’« Eye Sight », comprenant notamment le freinage d’urgence, que la grande sœur Outback vient d’étrenner pour l’Europe. Elle doit se contenter d’un pack « sécurité » combinant la surveillance des angles morts et l’allumage automatique des feux de route.

Efficace et rassurant

En route, la Levorg fait honneur à son positionnement sportif. Si elle ne se montre pas « incisive » dans les enchaînements très serrés, elle assure un agrément de conduite de premier plan. Et surtout une stabilité et une sécurité active irréprochables grâce au couple transmission intégrale/répartiteur vectoriel de couple (qui freine légèrement les roues intérieures en virage pour aider la voiture à pivoter). On ressort très vite des grandes courbes rapides. Le confort de marche et l’insonorisation soignée permettront également d’avaler les kilomètres sans fatigue.

Le nouveau moteur 1.6 turbo essence 170ch ne démérite pas. Son couple généreux de 250 Nm disponible dès 1.800 tr/min offre une belle « rondeur » en conduite coulée. Rythme qu’il faudra d’ailleurs adopter pour éviter que la consommation réelle ne s’envole !

En conduite active, on aurait également aimé une « signature sonore » plus typée, rappelant l’architecture boxer du moteur. Haut dans les tours, ce boxer siffle comme une machine à laver en mode essorage… Pour le reste, ce bloc 1.6 turbo affiche une belle allonge et se marie bien avec la boîte CVT Lineartronic. Cette dernière répond comme une CVT classique pour limiter la consommation lorsqu’on effleure la pédale des gaz. Mais elle peut également simuler le passage de faux rapports une fois que l’on enfonce le « pied dans le phare ». Bien vu.

Conclusion

En plus d’un style original, la Levorg se montre convaincante dans tous les domaines : habitabilité, agrément de conduite et rapport prix/équipement. Son nouveau 1.6 turbo se révèle également assez généreux dans l’effort. Mais avec une homologation CO2/km à 159g (164 en GT-S), il se montre un peu porté sur la boisson. N’espérez toutefois pas l’arrivée du 2.0 boxer diesel sous le capot de la Levorg : pour des raisons de coût de développement, cette transplantation cardiaque n’est pas prévue. Dommage…

La Subaru Levorg 1.6l DIT en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres à plat, turbo essence injection directe, 1.600cc; 170ch de 4.800 à 5.600 tr/min; 250 Nm de 1.800 à 4.800 tr/min.

Transmission : aux quatre roues.

Boîte : à variation continue.

L/l/h : 4.690/1.780/1.490 mm

Poids à vide (kg): 1.551

Coffre (l) : 522l

Réservoir (l) : 60

0 à 100 km/h (sec.) : 8,9


Points positifs

Comportement routier efficace et rassurant

Habitabilité/volume de coffre généreux

Qualité de fabrication, finition

Equipement de série complet

Accord moteur/boîte

Points négatifs

Prix de base a priori élevé

Une seule version disponible

Emissions de CO2 élevées

Quelques lacunes d’équipement

Prix : 28.995€ TVAC

Puissance : 170 ch

V-max : 210 km/h

Conso. mixte : 6,9 l/100km

CO2 : 159 g/km