Conseils pour tirer le plus de son test auto

|

Envie de vous procurer une nouvelle voiture ? Quel que soit le modèle ou la marque de vos rêves, il va falloir être méfiant et attentif pour ne pas tomber dans les pièges des revendeurs. Pour savoir s’il s’agit d’une bonne affaire ou non, suivez nos conseils ! 

Tout savoir « ou presque » sur le passé d’un véhicule

Un bon test auto doit impérativement débuter par l’étude du dossier de l’automobile. Cet examen vous permettra d’avoir le maximum d’informations sur le parcours de la voiture que vous êtes sur le point d’acheter. Elle inclut une analyse minutieuse du carnet d’entretien et des factures. S'il s'agit d'une « première main », celui ou celle qui désire vendre sa voiture n’aura sans doute aucun mal à vous fournir un carnet d’entretien complet. Mais lorsque le quatre-roues a changé plusieurs fois de propriétaires, la tâche pourrait s’avérer un peu plus complexe. Épluchez alors tous les carnets dont dispose le dernier propriétaire ainsi que les factures. Vérifiez notamment si les révisions recommandées par le constructeur ont été effectuées aux périodes préconisées. En absence de ce carnet, soyez méfiant !

L’inspection du véhicule

C’est une étape très importante du processus d’achat. Elle consiste à inspecter la voiture sous toutes ses coutures : intérieures et extérieures. Pour être sûr de ne laisser aucun détail, la présence d’un spécialiste de la mécanique sera nécessaire. Examinez le véhicule à la recherche du moindre défaut ou problème mécanique : portes ou capot mal alignés, boursouflures ou traces de coups sur la tôlerie, carrosserie rouillée par endroits, pneus usés, joints abîmés, numéros de compteur mal alignés, sièges tâchés (n’hésitez pas à retirer les housses pour vérification), humidité au niveau des tapis de sol, etc. Cette inspection vous évitera d’acheter une voiture détériorée ou au mieux, de dénicher quelques imperfections qui vous permettront d’obtenir une petite réduction.

L’examen du moteur

Nous ne l’avons pas inclus dans l’inspection du véhicule car le moteur nécessite une attention toute particulière. Encore une fois, si vous n’êtes pas un expert, faites-vous assister par un spécialiste de la mécanique. Vérifiez notamment les fuites d’huile, les bornes de batterie, les durits et le radiateur. Si vous constatez des coulées d’huile ou sentez une odeur d’huile brûlée, il est préférable d’investir sur un autre quatre-roues ! Quant aux bornes de batterie, si elles sont recouvertes d’une substance sèche et blanchâtre, vous pourrez en conclure que le véhicule n’est pas correctement entretenu. Profitez-en pour négocier une petite réduction.

L’essai routier

Inutile d’acheter une voiture que vous n’avez pas conduite sur route. Aucun vendeur « sérieux » ne vous refusera cet essai. Profitez-en pour effectuer un second examen du moteur mais cette fois-ci en analysant le bruit qu’il émet quand il tourne. Assurez-vous du bon fonctionnement du disque d’embrayage. Réalisez cet essai sur un parcours qui vous permet de passer toutes les vitesses ; afin de vous assurer du bon fonctionnement de la boîte. Vérifiez également le maintien du cap, les fumées d’échappement ainsi que le freinage.

Dossier d’entretien, factures de réparation, intérieur et extérieur impeccables, moteur en parfait état... de nombreux critères doivent être analysés avant l’acquisition de votre nouveau bolide. Si vous ne pouvez pas effectuer toutes ces vérifications vous-même, n’hésitez pas à faire appel à un expert auto.