Spyker officiellement en faillite

|

Dans l’univers impitoyable de l’industrie automobile, les constructeurs «exotiques» dont la production ne dépasse pas quelques dizaines d’exemplaires par an ont souvent la vie dure. La preuve ? La semaine dernière, on a appris que Spyker, le constructeur néerlandais de voitures de sport, avait été officiellement déclaré en faillite. Une triste nouvelle quand on sait que le constructeur avait toujours de beaux projets dans ses cartons et qu’il s’était même porté à la rescousse de Saab en 2010...

«Le tribunal, à la demande de l'administrateur, a converti le moratoire de paiement accordé à Spyker le 2 décembre en faillite», a sobrement indiqué le groupe dans un communiqué, soulignant qu'un financement provisoire n'était pas arrivé à temps pour le sauver. Est-ce pour autant la fin de cette aventure débutée avec l’association en 1999 de l’homme d'affaires Victor Muller et de l’ingénieur Martin De Bruijn, tous deux désireux de redonner vie à Spyker disparue en 1925 ? Pas sûr !

Car malgré le départ de l’ingénieur De Bruijn en 2005, Victor Muller a toujours tenté de renouer avec son passé glorieux en proposant des voitures dessinées par le carrossier italien Zagato et motorisées par Audi. Aujourd’hui, loin d’être abattu, Victor Muller a d’ailleurs déclaré : «Aucune des ambitions que nous avions quand nous avons créé Spyker il y a quinze ans ne disparaît avec les événements d'aujourd'hui. Si nous réussissons, je poursuivrai notre but de fusionner avec un producteur d'avion électrique et de développer des voitures électriques révolutionnaires». Dossier à suivre...

Et vous, espérez-vous voir un jour la production de Spyker relancée ?