Une Donkervoort 100% carbone

|

Interprétation moderne de la Lotus Seven, la D8 est fabriquée par le Hollandais Donkervoort. Ce dernier ne cessant de faire évoluer son produit phare, il vient donc de dévoiler la mouture ultime de sa gamme. Baptisée D8 GTO «Bare Naked Carbon», cette stricte deux places fait, comme son nom l’indique, la part belle à la fibre de carbone.

Aujourd’hui, ce matériau connu pour sa faible densité et sa forte résistance constitue intégralement la carrosserie et presque tout l'habitacle. Donkervoort précise que le traitement à la fibre de carbone est effectif sur les panneaux et les seuils de portes, l'encadrement des vitres, le tableau de bord et les sièges. Et quand on sait que la fibre de carbone était déjà utilisée pour constituer la structure de l’engin en elle-même, on comprend que cette matière représente une toute grosse part de l’auto.

Le résultat ? Cette D8 GTO s’allège bien sûr encore de quelques kilos. Le passage sur la balance confirme d’ailleurs un poids plume d’environ 700 kg. Evidemment, animée par un bloc cinq cylindres de 2,5 litres d'origine Audi se déclinant en deux niveaux de puissance (350 ou 380 chevaux), cette «Seven» moderne a de quoi faire peur à bien des bolides prestigieux. Une preuve concrète ? La version 380ch exécute l’exercice du 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et peut filer à une vitesse de pointe de 270 km/h. Au ras du sol, les sensations fortes sont en prime multipliées par trois.

Et vous, ce genre de bolide extrême vous excite-t-il ?