ESSAI VW Golf: au-delà des apparences...

|

Comme il est de coutume au sein des marques du Groupe Volkswagen, le restylage opéré sur la Golf n'est perceptible que par un œil avisé. Mais au-delà des apparences, les changements sont notables. 

Avec 588.000 unités vendues en Europe l'an dernier, la Golf domine sans partage le très convoité segment C. Pas question donc pour la compacte allemande de changer fondamentalement. Les retouches esthétiques sont subtiles, et les changements les plus significatifs sont à chercher à bord ou sous le capot.

Ecrans omniprésents

A bord, la Golf embarque un nouveau dispositif multimédia commandé par un écran tactile au rendu superbe et à la précision parfaite, qui renvoie une interface inédite à l'ergonomie soignée et intuitive. Mais surtout, il intègre un capteur de mouvement, permettant de «zapper» d'un menu à l'autre, d'une piste à l'autre, d'un simple geste de la main vers la gauche ou la droite. Un «gadget» appliqué pour la première fois à ce niveau de gamme. En option, les traditionnels compteurs derrière le volant peuvent céder leur place à une dalle numérique de 12,3 pouces à l'affichage personnalisable, dont l'intérêt principal est la possibilité de profiter de la navigation en plan large.

De nouveaux systèmes électroniques d'aide à la conduite font également leur apparition, notamment la gestion automatique dans les bouchons ou l’assistant de manœuvres avec une remorque (Trailer Assist). En partenariat avec une start-up allemande, Volkswagen propose également une connexion au système vidéo domestique du propriétaire. Si quelqu'un sonne à la porte, le conducteur en est averti et l’image du visiteur s'affiche sur l'écran de bord, laissant la possibilité de répondre ou non. Bien évidemment, tous ces équipements font partie de la longue liste d'options qui peuvent gonfler considérablement la facture finale de l'auto.



Nouvelle offre essence

Sous le capot, c'est l'arrivée d'un tout nouveau moteur essence 1.5 TSI qui marque le changement le plus notable. Particulièrement silencieux, ce bloc quatre cylindres délivre ses 150 chevaux et 250 Nm de couple de manière très linéaire, le rendant disponible dès les plus bas régimes. Une progressivité qui en limite le caractère à l'usage, même en sélectionnant le mode «Sport». Mais cette caractéristique s'adapte finalement très bien au tempérament de la Golf qui reste un modèle de neutralité et d'efficacité en toutes circonstances. Ce moteur peut en outre être associé à la boîte manuelle à six rapports ou à la boîte automatique DSG comptant désormais sept vitesses.

Ce 1.5 TSI sera également décliné en variante Bluemotion de 130 chevaux dont originalité tient dans sa désactivation complète lorsqu'il n'est pas sollicité, laissant la voiture en roue libre pour économiser jusqu'à 1 litre de carburant sur la consommation moyenne. Ces deux versions rejoindront dès le printemps une gamme de motorisations composée des 1.0 TSI 85 et 110 chevaux et 1.4 TSI 125 en essence, et des 1.6 TDI 90 ou 115 et 2.0 TDI 150 ou 184 chevaux en diesel.

Encore plus GTI

La Golf GTI profite évidemment des mêmes améliorations à bord en plus de quelques retouches cosmétiques visant à la rendre plus agressive, comme l'adoption d'inserts noirs dans le bouclier ou de doubles LED en «L» soulignées de rouge dans les blocs optiques. Mais surtout, le 2 litres TSI de l'emblématique sportive gagne 10 chevaux par rapport à sa devancière pour en revendiquer 230 désormais (+15 pour la version Performance, soit 245 ch). La GTI n'en est qu’encore plus agréable à l'usage, offrant toujours plusieurs visages suivant le mode de conduite engagé. Familiale véloce au quotidien, elle peut se muer en sportive redoutable et diablement efficace quand l'envie s'en fait sentir. Véritablement rivée au sol, elle semble prête à accepter sans broncher les mauvais traitements tant elle fait preuve de stabilité, et il faudra la pousser dans ses retranchements pour que les premiers signes de sous-virage apparaissent.



Conclusion

Avec son nouveau moteur 1.5 essence aussi discret qu'économe, et son contenu multimédia sans égal dans la catégorie, la Golf renforce encore son statut de référence.

Les plus

Qualité exemplaire

Ecran multimédia précis et réactif

Equipement optionnel pléthorique

Moteur 1.5 TSI volontaire et silencieux...
 

Les moins

... mais sans caractère

Nombre d’options et prix final

La Volkswagen Golf 1.5 TSI DSG en quelques chiffres 

Moteur : quatre cylindres, essence, 1.498cc; 150ch de 5.000 à 6.000tr/min; 250Nm de 1.500 à 3.500tr/min

Transmission : aux roues avant

Boîte : automatique 7 rapports

L/l/h (mm) : 4.258/1.790/1.492

Poids à vide (kg) : 1.294

Volume du coffre (l) : 257 à 849

Réservoir (l) : 50

0 à 100 km/h (sec.) : 8,3

Prix : n.c.

Puissance : 150 ch

Vitesse maxi : 216 km/h

Cons. mixte : 5 l/100 km

CO2 : 114 g/km