Embouteillages: 6 conseils pour vous faciliter les trajets

|

Face à la multiplication des embarras de circulation, difficile parfois de rester calme. Et si nous en profitions pour repenser notre manière de nous déplacer?

L’agence flamande des routes et de la circulation a publié les dates des grands chantiers 2017: 133 points noirs qui provoqueront des files. À Bruxelles et en Wallonie, les chantiers ne manqueront pas non plus. Les pouvoirs publics font ce qu’ils peuvent pour coordonner les chantiers et planifier les travaux en périodes creuses, mais il ne faut pas grand-chose pour perturber ce planning serré. Et si vous changiez vos modes de déplacement?

1. Les deux-roues

Les raisons de préférer le vélo électrique à la voiture sont nombreuses. Vous pouvez même combiner vélo et transports en commun. Généralement, les parkings des gares sont gratuits pour les vélos et les autres deux-roues. Mais vous pouvez aussi opter pour le vélo pliable, ou la trottinette.

Embarquez-les dans le bus ou le train, ils y sont autorisés tant que vous ne dérangez pas les autres voyageurs. Pour le train, vous aurez besoin d’un « billet vélo ». Mais si vous n’avez besoin d’un vélo qu’une fois arrivé(e) à destination, la SNCB propose également des « blue-bikes » à louer dans plus de 40 gares. Enfin, n’hésitez pas à demander à votre employeur si vous avez droit à une indemnité vélo, qui peut représenter une belle économie!

2. Transports en commun

Ce n’est pas toujours vrai que les transports en commun prennent plus de temps. Dans les grandes villes, il n’y a souvent pas à hésiter. La meilleure façon de savoir si les transports en commun sont une bonne solution pour vous est d’utiliser Google Maps.

Cliquez sur « Itinéraire », saisissez un point de départ et une destination et choisissez le train ou le tram.
Google Maps calcule alors l’itinéraire sur base de toutes les options disponibles en transports en commun (bus, train, tram, métro, etc.). Le résultat pourrait vous étonner!

3. Covoiturage

Covoiturer, c’est partager. Si vous avez des collègues qui habitent la même ville, voire le même quartier que vous, proposez-leur un covoiturage. Cela vous permettra d’économiser sur les frais de déplacement et aura pour effet de diminuer le nombre de voitures sur les routes. Pendant le trajet, vous bavarderez avec vos passagers, rendrez service aux autres usagers de la route et ferez une fleur à l’environnement.

4. Horaires flexibles

Commencer le travail une heure plus tard, et le finir une heure plus tard vous permettra d’éviter l’heure de pointe, et donc d’éviter les embouteillages. Parlez-en à votre employeur. Il préférera sans doute cela à des collaborateurs frustrés, surtout s’ils passent une heure à décompresser devant la machine à café.

Dites-lui que tout le monde en sort gagnant: lui, l’entreprise, les collègues, les autres usagers de la route et… vous. Et si votre présence sur votre lieu de travail n’est pas indispensable, n’hésitez pas à lui demander un ou deux jours de télétravail par semaine.

5. Utilisation du GPS

Les mesures de contournement ne sont généralement pas efficaces. En effet, vous n’êtes souvent pas le seul à y penser, ce qui rend les axes secondaires presque aussi encombrés que grands réseaux. Mais les GPS n’ont généralement aucune difficulté à calculer des itinéraires alternatifs qui sont réellement plus rapides. Profitez-en!

Vous n’avez pas de GPS? Le site de Touring est à votre disposition 24 heures sur 24 et vous propose de calculer un itinéraire.

6. Touring Mobilis

Utilisez l’app Touring Mobilis pour connaître la situation sur les routes à tout moment de la journée. Vous saurez ainsi à quoi vous attendre, ce qui vous épargnera du stress. L’application, disponible sous Android et iOS, est gratuite et peut être consultée partout et à tout moment. Si vous n’avez pas de smartphone, vous pouvez consulter le site internet Touring Mobilis.

Lire plus :