Beau mariage pour Adam

|

En octobre dernier, au Salon de Paris, Opel a dévoilé la version musclée de l’Adam, la «S». Depuis, cette bombinette se présenter comme une alternative de choix à l’Abarth 500. Aujourd’hui, comme l’Adam se décline aussi en une version baroudeuse baptisée Rocks, Opel n’a pas pu résister à l’envie de marier les deux concepts en proposant l’Adam Rocks S.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que la marque de Rüsselsheim a offert le cœur de la bombinette à l’Adam Rocks. Aujourd’hui, cette citadine dispose donc sous son capot du même quatre cylindres turbo de 1,4 litre : un bloc qui, pour rappel, développe une puissance de 150 chevaux et affiche une valeur de couple de 220 Nm.

Avec pareil bloc, l’Adam Rocks S exécute le 0 à 100 km/h en 7,9 secondes et peut filer à une vitesse de pointe de 210 km/h. D’après Opel, elle n’engloutit en moyenne que 5,9l/100km, limitant ainsi ses émissions de CO2 à 139 g/km.

D’un point de vue technique, par rapport à l’Adam Rocks, cette déclinaison repose juste sur un châssis rabaissé de 15 mm. Pour le reste, la «S» reprend tout à l’identique. Sur cette mouture, on retrouve donc avec plaisir les solides boucliers, l’échappement chromé, l’aileron et bien sûr le toit électrique s’ouvrant en 5 secondes. Bref, de série, cette mouture apparaît extrêmement bien équipée. Son prix ? S’il n’est pas encore connu, il y a fort à parier qu’il dépassera allègrement les 20.000 euros, l’Adam Rocks 1.0 Turbo s’échangeant déjà contre un chèque de 19.025 euros.

Et vous, seriez-vous prêt(e) à acquérir cette Adam Rocks au cœur de sportive ?