La Classe A gagne des chevaux

|

Au Festival of Speed de Goodwood, Mercedes a dévoilé sa Classe A revue et corrigée. Cette refonte est plus technique qu’esthétique, le constructeur ayant amélioré plusieurs de ses moteurs, dont celui de la A45 AMG, la version la plus musclée de la gamme.

Dans le trafic, il faudra donc avoir l’œil pour distinguer la nouvelle Classe A de l’ancienne. Elle ne s’en distingue qu’avec une calandre et des boucliers remodelés et avec des optiques adoptant des LED. Dans l’habitacle, la révolution esthétique est encore moins d’actualité. On découvre juste de nouveaux détails de finition, un système d’info-divertissement repensé, mais aussi un écran de navigation plus grand et compatible avec CarPlay et Android Auto.

Outre le gain de chevaux de l’A250 (de 211 à 218 chevaux) et l’A220d (170 à 177 chevaux), il faut surtout noter l’arrivée d’un bloc essence de 1,6 litre de 102 chevaux, qui anime désormais l’A160, et d’un moteur diesel 1.5 fort de 109 chevaux (et 260 Nm) sous le capot de l’A180d affichant une consommation de 3,5l/100km.

Le remaniement le plus important est toutefois celui offert à l’A45 AMG. Son bloc quatre cylindres voit sa puissance passer de 360 à 381 chevaux et sa valeur de couple s’élever à 475 Nm. Ces chiffres permettent à cette Classe A de repasser devant la RS3 Sportback d’Audi et d’être un rien plus rapide (0,1 seconde) sur l’exercice du 0 à 100 km/h réalisé désormais en 4,2 secondes.

Que pensez-vous des évolutions apportées aux Classe A de Mercedes-Benz ?