La première voiture phosphorescente

|

La nuit, sur la route, le plus important est d’être visible. Cette idée a germé dans l’esprit de Hamish Scott. Récemment, cet inventeur a donc travaillé en partenariat avec Nissan pour développer une peinture phosphorescente. Une fois prête, ils l’ont appliquée sur la carrosserie d’une Leaf. Celle-ci vient d’effectuer sa première sortie officielle et a pris la direction des Pays-Bas.

Cette destination n’a pas été choisie au hasard. Là-bas, la berline électrique avait rendez-vous avec une autre invention, celle de Daan Roosegaarde. Cet homme a en effet conçu une autoroute expérimentale baptisée «Smart Highway» recourant plus ou moins au même principe.

En effet, comme la Leaf, ce tronçon de route - long de 600 mètres – utilise aussi une peinture phosphorescente pour améliorer la visibilité de la signalisation. Concrètement, à l’image de la couche appliquée en spray sur la Leaf, les matériaux du tronçon absorbent aussi les ultraviolets. Et la nuit venue, ils restituent la lumière, ce qui permet au traçage au sol d'être visible dans l'obscurité. Génial, non !? Pour immortaliser la rencontre entre ces deux inventions, Nissan a eu la bonne idée de réaliser un film. Et, comme toujours, les images sont bien plus parlantes que les longues descriptions.

Les inventeurs, quant eux, espèrent que leurs recherches permettront un jour de supprimer les éclairages des autoroutes. Elles auront ainsi le mérite de limiter la facture énergétique et de préserver un peu plus l’environnement.

Imaginez-vous rouler un jour avec une voiture phosphorescente ?