C’est une expérience de paternité que Saddam Hussein aurait partagé aux gardes américains qui l’ont côtoyé durant ses derniers jours. Toutes proportions gardées bien entendu. Car la bêtise commise par son fils psychotique Uday fut de gâcher une fête en tuant plusieurs personnes et en blessant plusieurs autres, en ce compris le demi-frère de Sadam Hussein.

Le dictateur décida alors de punir son fils. «J’étais en colère après lui, j’ai donc brûlé toutes ses voitures» aurait-il raconté aux gardes dont les propos sont relayés par le New-York Times. Une superbe collection d’une centaine de voitures incluant des Rolls-Royce, des Ferrari ou encore des Porsche est ainsi partie en fumée.