Le SUV Alpine ne trahit en rien les courbes de la berlinette. Et sous son capot plus haut perché, nous devrions retrouver le 1.8 turbo essence avec 300 chevaux environ, comme dans la future Renault Mégane RS.

Grâce à l’alliance Renault-Nissan et au partenariat avec Mercedes, le SUV de Dieppe pourrait très bien être proposé en propulsion, comme en quatre roues motrices avec, pourquoi pas, le système des quatre roues directrices (4CONTROL) Renault. Même si le niveau de puissance s’éloigne des Alfa Romeo Stelvio et Porsche Macan, le constructeur français souhaite incontestablement s’en rapprocher en termes de plaisir de conduite.

Le SUV Alpine devrait voir le jour en 2019.