En Wallonie, les personnes interrogées citent d'abord la conduite plus détendue comme argument principal (28%) avant la sécurité routière (19%). Autre disparité : seulement 29% des jeunes conducteurs ne veulent pas laisser les commandes à la voiture alors qu'ils sont 53% chez les plus de 55 ans.

L'arrivée de la voiture autonome semble néanmoins irrémédiable pour 2 Belges sur 3. Si les experts cités par l'IBSR estiment que les voitures autonomes seront majoritaires dans le trafic en 2035, seuls 23% des Belges font la même estimation. Et pour 34% des Belges, la voiture autonome n'arrivera pas avant 2050.