Vous avez reçu un PV pour un dépassement de 1 km/h par rapport à la vitesse autorisée? Si la mésaventure a de quoi vous frustrer, sachez que ce “petit” kilomètre par heure en trop masque une tolérance accordée par les parquets et appliquée par les polices chargées des contrôles de vitesse. Et en parlant de tolérance, saviez-vous que le compteur kilométrique de votre voiture ne vous donne quasi jamais la vitesse exacte à laquelle vous roulez? Du coup, comment faire pour éviter les PV pour excès de vitesse?

 

Votre compteur: fiable ou pas?

Pouvez-vous vous fier au compteur kilométrique de votre voiture pour vous garder des excès répréhensibles? Oui et non. Jugez-en plutôt:

 

  • Votre compteur ne peut sous-estimer votre vitesse

C’est même une obligation légale (réglementation ECE R39): les compteurs de vitesse des véhicules circulant sur nos routes ne peuvent jamais indiquer une vitesse inférieure à votre vitesse réelle. Rien de plus logique, dans un sens: difficile de respecter les limitations si vous ne savez même pas quand vous les franchissez!

 

  • Le compteur de votre voiture est toujours optimiste!

Par contre, votre compteur a tendance à surestimer votre vitesse. La précision des tachymètres s’est accrue ces dernières années, grâce à l’électronique et aux traitements des données. Autrefois mécaniques et/ou électriques, ils sont aujourd’hui tous digitaux. Mais des facteurs extérieurs peuvent perturber leurs mesures: la taille et l’usure des pneus, le profil de la route, etc. Voilà pourquoi les constructeurs calibrent leurs compteurs avec une marge d’erreur. En clair, selon les modèles, votre vitesse réelle est entre 1 à 10 % plus élevée que celle qui figure au compteur.

À ce stade, voici donc une première bonne nouvelle: si vous vous fiez à votre compteur, vous serez en général en dessous de la limite de vitesse et vous éviterez la contravention.

 

Quelle est votre vitesse réelle?

Vous voulez vous faire une idée plus claire de votre vitesse exacte? La vitesse indiquée par un GPS ou un assistant à la conduite – type Coyote, Waze… – peut vous éclairer et vous fournir les informations pour “corriger” votre compteur.

Pour que cette mesure soit fiable, quelques précautions s’imposent:

  • Privilégiez des routes ou autoroutes bien dégagées. En effet, la ville et des zones de bâtiments denses peuvent altérer le signal GPS.
  • Tenez une vitesse constante.
  • Roulez à une vitesse relativement élevée – minimum 50 km/h – car le GPS est moins précis à basse vitesse.
  • Effectuez la mesure à plusieurs reprises en comparant les vitesses du GPS et de votre compteur. A 50, 90 et 120 km/h, par exemple.
  • Vous connaîtrez alors la marge entre votre compteur et la vitesse réelle.

Attention: la vitesse donnée par votre système GPS n’est pas non plus toujours la vérité absolue. Elle dépend de plusieurs facteurs dont la qualité du système, le nombre de satellites disponibles, l’utilisation d’algorithmes quand le nombre de satellites est insuffisant… Par conséquent, vous pourriez rouler à 110 km/h d’après votre GPS alors que votre tachygraphe indique 120 km/h. En revanche, faire du 130 km/h sur le GPS et du 120 km/h sur le compteur n’est pas du tout normal: cela signifie qu’il y a un problème soit avec la voiture soit avec le GPS, soit… avec les deux!

 

Les radars de la police: fiables ou pas?

Si vous avez déjà reçu un PV pour excès de vitesse, vous connaissez la double formule: “vitesse mesurée, vitesse corrigée“. En effet, même si les radars des forces de l’ordre sont de plus en plus performants et précis, leurs fabricants concèdent toujours une marge d’erreur technique. Une marge répercutée par les forces de l’ordre. Concrètement voici à quoi cela correspond:

  • Diminution de la vitesse mesurée de 6 km/heure pour les vitesses inférieures ou égales à 100 km/h.
  • Diminution de la vitesse mesurée de 6 % pour les vitesses mesurées supérieures à 100km/h.
  • Cette marge d’erreur est appliquée à toutes les méthodes de mesure de la vitesse.

Mais puisque la marge technique existe, dès que la vitesse maximale autorisée est dépassée de plus d’un km/h, l’infraction peut être constatée.

 

Une “marge de tolérance” pour certains Parquets?

Pour faire face à la surcharge de travail dans certains arrondissements judiciaires, les procureurs généraux demandent parfois aux zones de police de relever le seuil des vitesses à partir duquel une infraction peut être constatée. Benoît Godart de l’institut Vias le confirme: “Cela se passe toujours en bonne concertation entre les parquets et la police. Mais ce que vous appelez une “tolérance”, va parfois jusqu’à 20 km/h au-dessus de la limite! Cela dit, les différences sont notoires entre zones et même entre communes. Ainsi, à Rhode-Saint-Genèse, 1 km/h au-dessus de la limite autorisée (corrigée) et c’est le PV assuré! La prudence s’impose dès lors partout.”

 

Le meilleur conseil? Respectez la limitation!

En résumé, pour être certain de ne pas être “flashé”, il suffit de respecter la limitation en vigueur et de bien connaître votre compteur de vitesse. Reste alors aux autorités, comme Touring le demande depuis des années, à gérer “correctement” les limitations de vitesse. Cela signifie des indications claires, sans ambiguïtés et adaptées aux lieux et à la réalité du trafic.

Lire aussi: