Un conducteur fantôme est quelqu'un qui prend la route à contresens : un vrai danger pour tous les usagers ! Comment réagir si un jour vous vous retrouvez face à un conducteur fantôme ?

C'est le genre d'accident qui fait la une des journaux: le choc frontal avec une voiture “fantôme” suscite toujours émoi et indignation. Pourtant, ce genre de drame s'avère peu fréquent. En moyenne une quinzaine par an en Belgique, d’après les chiffres de Vias (ex-IBSR). Heureusement, tous les conducteurs fantômes ne provoquent pas d'accident: la police fédérale recense en effet entre 350 et 400 de ces conducteurs chaque année sur nos autoroutes.

Pourquoi parle-t-on de conducteur fantôme?

Le caractère brusque et irrationnel de cette “apparition”, sorte d'hallucination, pourrait expliquer l'utilisation du terme “fantôme”. Dans d'autres pays comme la France ou la Suisse, on parle simplement de conducteurs “roulant à contresens”.

Des chiffres et des faits éloquents

  • Les accidents impliquant un conducteur fantôme représentent seulement 0,4 % de la totalité des accidents corporels sur autoroute, mais entraînent 3,7 % des tués.
  • Ces accidents sont donc 10 fois plus graves!
  • Ces dix dernières années, 143 accidents impliquant un conducteur fantôme ont fait 327 victimes, dont 45 tués et 282 blessés.
  • Dans 1 accident sur 6, le conducteur fantôme décède.
  • 38 % des accidents corporels ont lieu la nuit et principalement les nuits de week-end. 
  • Mars serait le mois le plus risqué, sans que l'on sache pourquoi.

Qui sont les conducteurs fantômes?

Même s'il n'est pas simple de dresser un portrait-robot du conducteur fantôme, il semble que les seniors soient surreprésentés. En effet, 21 % de ces “distraits” ont plus de 65 ans, alors que les seniors ne sont impliqués que dans 4 % de l'ensemble des accidents sur autoroute. Mais c’est la tranche des 25-44 ans qui représente la plus grande proportion des conducteurs fantômes: 44 %.

Cause numéro 1: l’alcool

Dans 1 accident sur 4, le conducteur fantôme était sous l’influence de l’alcool. Mais d’autres études indiquent que la proportion de conducteurs fantômes en état d’intoxication alcoolique serait de 50 %! Difficile de savoir quel est le chiffre exact, car les conducteurs fantômes ne subissent pas systématiquement un éthylotest.

Parmi les autres causes:

  • La prise de drogue ou de médicaments.
  • Situation confuse liée à l'infrastructure et/ou à une signalisation déficiente. Un faible trafic peut encore accentuer la confusion.
  • La distraction ou l'inattention.
  • Les tendances suicidaires, paris ou défis.

Quelles sanctions pour un conducteur fantôme?

Rouler à contresens sur une autoroute est une infraction du 4e degré, l’infraction la plus grave puisqu’elle met directement en danger des personnes. Il n’y aura aucune perception immédiate ni règlement à l'amiable, mais bien une citation à comparaître devant le tribunal de police. Les amendes vont de 320 à 4.000 €, et une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. Un retrait immédiat du permis est possible.

Que faire face à un conducteur fantôme?

Lorsqu’un conducteur fantôme vient vers vous, vous n’aurez que peu de temps pour réagir. En effet, vous vous déplacez l’un vers l’autre à toute vitesse. Voici 3 conseils qui pourraient éviter la catastrophe: 

  1.  Ralentissez tout en serrant à droite, quitte à rouler sur la bande d'arrêt d'urgence. En effet, les études montrent que les conducteurs fantômes ont une propension à rouler à droite dans leur sens de circulation, donc sur la bande de gauche pour vous.
  2.  Faites éventuellement des appels de phares lorsque vous croisez le conducteur fantôme. Ne le faites qu’au dernier moment, pour ne pas l'effrayer.
  3.  Enclenchez vos feux de détresse et  signalez dès que possible la présence du véhicule fantôme aux services de police.  Indiquez précisément votre position et votre sens de circulation.

N’oubliez pas que le partage massif de ces informations est essentiel. Vous pouvez les signaler (ou être prévenu) en temps réel dans des applications d’aide à la conduite comme Touring Mobilis.

Que faire si vous prenez l’autoroute à contresens?

Si vous êtes distrait et que vous devenez vous-même conducteur fantôme, voici ce qu’il faut faire: 

  • Ralentissez et allumez vos feux de croisement et vos feux de détresse.
  • N’accélérez surtout pas pour rejoindre la prochaine bretelle et sortir: plus vous allez vite, moins vous aurez de temps pour réagir et plus l’accident éventuel sera grave.
  • Si un véhicule arrive en face, serrez le plus possible votre droite pour que ce véhicule puisse faire une manœuvre d'évitement.
  • Si aucun véhicule n'arrive en face ou dès que la route se dégage, dirigez-vous vers la bande d'arrêt d'urgence et arrêtez-vous. 
  • Prévenez immédiatement les forces de police.