Hyundai Tucson : la guerre au Qashqai est déclarée

|

Le Salon de Genève s’annonce exceptionnel. Il faut dire que les premières mondiales y sont attendues en nombre. Parmi celles-ci, il y aura notamment le Hyundai Tucson, SUV succédant au ix35 et qui retrouve sa dénomination originelle.

Extérieurement, le Tucson rompt catégoriquement avec le modèle précédent et apparaît comme un Santa Fe une taille en dessous. En passant d’une génération à l’autre, ce SUV gagne bien sûr de précieux centimètres dans toutes les directions. Avec son empattement de 2,67 mètres, il annonce une meilleure habitabilité aux places arrière et un volume de coffre de 513 litres minimum.

D’un point de vue pratique, on retient encore que ce modèle peut notamment disposer de sièges avant (chauffants et ventilés) aux assises plus longues, mais également s’équiper d’un hayon motorisé et se doter d’une assistance active au stationnement avec fonction de stationnement en bataille. Du côté des nouvelles technologies, il faut enfin noter l'arrivée d'un système de freinage d'urgence automatique doté de trois modes d'intervention.

Enfin, question motorisations, Hyundai joue la carte de l’embarras du choix. En diesel, on peut compter sur le 1.7 CRDi (115ch) et le 2.0 CRDi disponible en deux niveaux de puissance (136 et 184 ch). Deux blocs constituent l’offre en essence : 1.6 GDI (135ch) et 1.6 T-GDI (176ch). Récemment dévoilé, ce bloc 1.6 T-GDI suralimenté peut être couplé à une transmission manuelle à six rapports ou à une boîte à double embrayage à 7 rapports DCT-7.

A votre avis, ce Hyundai Tucson impressionnera-t-il le Nissan Qashqai ?