La plainte a été déposée par un investisseur qui reproche notamment à Daimler d’avoir minimisé les risques liés à l’installation d’un dispositif illicite dans ses véhicules en vue d’obtenir des résultats plus favorables aux tests d’émissions d’oxyde d’azote (NOx).

Daimler et son emblématique président Dieter Zetsche sont donc désormais officiellement sous le coup d’une procédure judiciaire, alors que le groupe avait entamé un rappel d’ampleur européenne quelques jours plus tôt sous la pression du gouvernement allemand pour ce qui n’était encore que des « soupçons d’irrégularité ».