Rupert Stadler, le patron d'Audi, était visé par l'enquête sur le dieselgate depuis plusieurs semaines. Lundi dernier déjà, son domicile avait été perquisitionné dans le cadre de cette affaire. Les juges et les enquêteurs estiment qu'il tient une part de responsabilité, notamment pour ses liens étroits avec le PDG de Volkswagen à l'époque, Ferdinand Piëch.

La justice a estimé qu'il existait un risque réel de dissimulation et de destruction de preuve, justifiant sa mise sous les verrous.
Selon une source proche du dossier, vingt autres personnes, dont au moins un autre dirigeant d'Audi, Bernd Martens, responsable des achats, sont également inquiétés.