D’un format plus compact que le Karoq, le nouveau venu se positionne sur le segment de B-SUV. Il ne faut toutefois pas y voir un futur concurrent européen aux Seat Arona, Peugeot 2008 ou Renault Captur puisque le Tchèque ne devrait pas quitter le marché chinois.

S’il arbore les traits familiers de Skoda, le Kamiq affiche toutefois une face avant inédite, mois fine que sur les autres SUV de la marque, qui le rend quelque peu exotique à nos yeux d’européens.

Sans surprise, les moteurs seront issus de la banque d’organes du Groupe Volkswagen, et l’offre devrait s’articuler autour des moteurs trois et quatre cylindres, en essence évidemment.