Et dans les grandes lignes, l’Evoque deuxième du nom ne changera pas fondamentalement d’apparence. Sous le camouflage, on reconnait des proportions similaires à celles du modèle actuel, caractérisées notamment par un porte-à-faux arrière réduit. Le nouveau modèle s’inspirera toutefois de son grand frère Velar pour certains éléments, comme le dessin de ses feux et de sa face avant ; mais également par l’adoption de poignées rétractables. A l’arrière, on distingue des feux désormais en deux parties débordant sur le hayon.

L’habitacle opèrera une révolution technologique en s’équipant de multiples écrans, sur les finitions les plus huppées en tous cas. On distingue ainsi deux écrans en guise de console centrale, repris en partie du Jaguar I-Pace, et une large dalle personnalisable face au conducteur. Comme sur les autres modèles de la gamme, les commandes sur la jante du volant seront désormais tactiles.

Techniquement, le nouvel Evoque devrait reposer sur la plateforme du précédent modèle, retouchée pour permettre notamment l’implantation d’une motorisation hybride plug-in. Les versions deux et quatre roues motrices seront reconduites, mais en revanche, la carrosserie trois portes disparaitra du catalogue.