Un petit tour et puis s’en va pour le toit rigide escamotable ! Remis au goût du jour au milieu des années 90 par les Mercedes SLK et Peugeot 206 CC, ce système est devenu la coqueluche des constructeurs dans les années 2000 lorsque venait le moment de développer un cabriolet. BMW l’avait donc logiquement adopté pour ses Z4 et Série 3 puis 4 Cabrio. Mais cette époque semble révolue, et après la nouvelle Z4, c’est la Série 4 qui reviendra à son tour à la traditionnelle capote en toile.

4 convertible

Comme pour le roadster, cette solution permettra un gain de poids tout en rendant à la ligne plus d’élégance. Pour le reste, le camouflage ne laisse pas deviner grand-chose des éléments de design, hormis une calandre qui semble plus proéminente que sur le Série 3, pour se rapprocher visuellement de… la dernière Z4 justement.

4