Concrètement, chaque poids lourd sera équipé d'un petit appareil émetteur (OBU, pour On-Board Unit) fixé au tableau de bord et fonctionnant comme un GPS. L'appareil enregistrera le trajet parcouru. Le propriétaire recevra ensuite le relevé des kilomètres, les routes empruntées et le montant total. Ce montant à régler dépendra de quatre critères : le nombre de km parcourus, le type de route, le poids du véhicule et la classe d'émission de gaz polluants.

Evidemment, pour lutter au mieux contre la fraude, des contrôles vont être mis en place. Ils s'effectueront avec trois sortes d'appareils : des portiques fixes, des radars flexibles et des véhicules d'intervention mobiles. En cas d'infraction, les chauffeurs devront s'acquitter d'une amende de 1.000 euros s'ils ne se sont pas mis en règle.

Cela dit, ayant mis la main sur des documents confidentiels, Sudpresse affirme en outre que tout est également prêt pour introduire un jour en Belgique le péage kilométrique pour tous les véhicules ! D’après le groupe, c’est d’ailleurs écrit noir sur blanc dans les missions de Viapass, la structure créée par les trois régions du pays pour mettre en œuvre le péage.

Et vous, êtes-vous pour ou contre l’instauration d’une telle taxe au kilomètre ?