ESSAI Hyundai H350 : Bon pour le service !

Avec le H350, Hyundai s’invite sur un segment où la concurrence est rude. Confiant, le constructeur coréen y débarque avec de solides arguments et un p’tit air de déjà-vu…

« Copier-coller» : telle est la première idée qui traverse l’esprit lorsque l’on découvre le H350, le nouveau véhicule utilitaire de Hyundai. Le constructeur ne s’en cache pas. Il reconnaît que le véhicule a été conçu pour le marché européen et qu’il s’est donc librement inspiré de ce qui se faisait de mieux sur le segment. Dès lors, si vous le confondez avec le Mercedes Sprinter ou le Ford Transit dans le trafic, on ne peut pas vous en tenir rigueur. En plus, comme ces références, le modèle se décline aussi en trois variantes : fourgon, châssis-cabine et transporteur de personnes. Lors de cette première rencontre, nous avons bien sûr focalisé toute notre attention sur le fourgon...

Beaux volumes

à l’image des modèles dont il s’inspire, le H350 se la joue «gros bras». En configuration empattement court, il dispose d’une longueur de chargement de 3,1 mètres et d’un volume utile de 10,5 m3. Avec l’empattement long, la longueur de chargement passe à 3,78 mètres et le volume atteint 12,9 m3. Si cette deuxième configuration a de quoi impressionner, elle permet aussi d’embarquer cinq europalettes les unes derrière les autres. Pas mal ! Ces fourgons sont enfin capables de supporter une charge maximale de 1,5 tonne et de tracter 3.000 kg.

Evidemment, pour accéder à l’espace de chargement, on peut passer par la porte latérale coulissante qui offre une ouverture de 1,28 mètre ou bien par les portes arrière antagonistes s’ouvrant à 90°, 180° et 270°. Enfin, au niveau des détails, on retient encore que la surface de chargement compte 14 points d’ancrage et qu’une paroi en acier – pouvant se doter d’une vitre en option - sépare la zone de chargement de la cabine.

Habitacle fonctionnel

La cabine, pour sa part, évoque celle du Mercedes Sprinter. En effet, elle s’offre une présentation soignée et est capable d’accueillir trois occupants. Mais, si elle se révèle assez pratique avec sa bonne vingtaine d’espaces de rangement, cette cabine est néanmoins un rien en retrait par rapport à la référence allemande. Elle fait effectivement appel à de nombreux plastiques durs appartenant à une autre époque et ne peut pas compter sur un siège central pouvant transformer l’habitacle en «bureau roulant».

Choix limités

Pour faire tourner ses roues arrière, le H350 ne peut compter que sur une seule motorisation, 2.5 CRDi 150ch/373Nm, associée à une boîte manuelle six rapports. S’il ne manque pas vraiment de punch, ce bloc ne peut faire oublier le poids de l’engin et ne fait donc pas du modèle un foudre de guerre. L’art d’anticiper est donc de mise ! Question comportement dynamique, il n’y a par contre rien à craindre.

Le prix, enfin, est compétitif, surtout qu’une garantie 3 ans est offerte.


Conclusion

Si vous cherchez un fourgon bon à tout faire, ce H350 peut répondre à vos attentes.

Le H350 (SWB) en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres en ligne, turbo diesel, 2.497cc, 150ch, 373Nm.

Transmission : aux roues arrière.

Boîte : manuelle à 6 rapports.

L/l/h (mm) : 5.515/2.436/2.685


Points positifs

Moteur CRDI sobre 

Comportement sain

Espace de chargement bien pensé

Points négatifs

Moteur unique

Plastiques durs dans l’habitacle

Pas de boîte automatique


Poids à vide (kg) : 2.211

Charge utile (kg) : 1.50 

Volume utile (m3) : 10,5 

Consommation (l/100 km) : 8,5  

Prix : 27.644 € HTVA