Ainsi, chacun des composants de carrosserie et du tableau de bord de l’Urbee – c’est son nom – ont ainsi été «imprimés» avant d’être assemblé autour d’un châssis métallique.

Cette technique permettrait, selon la compagnie, de réduire de moitié le temps nécessaire à la fabrication d’une auto, mais aurait également des vertus écologiques en réduisant presqu’à néant le gaspillage de matières premières.

Grâce à son allure futuriste et à son poids contenu, l’Urbee est annoncée par ses concepteurs comme particulièrement sobre, avec une consommation estimée à 0,8l/100km de biocarburant. Kor EcoLogic entend d’ailleurs démontrer la faisabilité de son véhicule en traversant l’an prochain les Etats-Unis d’ouest (San Francisco) en est (New-York) avec deux hommes et un chien à bord. Ils tenteront de ne pas utiliser plus de 10 gallons de carburant pour parcourir les 4.677km qui séparent les deux villes.

Vous laisseriez-vous tenter par une voiture construite par une imprimante 3D ?