Secteur automobile : Un « dinosaure » en voie d’extinction ?

En tous les cas, les défis comme l’électrification et l’émergence de moyens de déplacements alternatifs mettent l’industrie automobile dans son ensemble sous pression. Notamment les sous-traitants du secteur qui accumulent les arriérés de paiement !

Secteur automobile : Un « dinosaure » en voie d’extinction ?

Selon une étude de l’assureur-crédit Atradius, les sous-traitants de l’industrie automobile subissent de plein fouet les difficultés rencontrées par le secteur. Avec, pour symptôme, une augmentation des arriérés de paiement. Selon Atradius, le risque de défaut de paiement a ainsi plus que doublé dans le secteur automobile en 2019 par rapport à il y a deux ans. « En Allemagne, par exemple, les risques de défaut de paiement dans l’industrie automobile n’ont jamais été aussi élevés depuis la crise financière » avertit l’assureur-crédit.

Aussi en Belgique !

Les changements que connaît le secteur automobile sont autant de défis pour les entreprises du secteur, surtout les petits sous-traitants explique le directeur d’Atradius Belgique et Luxembourg, Christophe Cherry. Des petits sous-traitants nombreux dans notre royaume. « En Belgique aussi, le risque de défaut de paiement a augmenté de 20% » relève d’ailleurs Atradius dans son étude. « À première vue, les grands fournisseurs semblent bien capables de s’adapter à l’évolution des conditions du marché. Ce sont principalement les petits fournisseurs qui peuvent être exposés à des risques de crédit plus élevés » précise Christophe Cherry.

Nombreux défis

Ce sont surtout les défis liés à l’électrification de la mobilité (indispensable pour respecter les futures règles environnementales européennes), la menace des droits d’importation américains mais également l’émergence de nouveaux moyens de transport alternatifs et l’essor des voitures partagées qui mettent sous pression l’industrie automobile. Les voitures partagées, par exemple, ont notamment doublé en Belgique depuis 2015 en atteignant maintenant plus de 180.000 utilisateurs enregistrés dans notre pays selon une étude réalisée par autodelen.net.

Chiffre d’affaire en baisse

Résultat des courses : la production automobile est en forte baisse partout en Europe depuis le début de l’année 2019. En Belgique, le chiffre d’affaires des constructeurs automobiles a diminué d’au moins 15% au cours du premier semestre de cette année constate Agoria, la fédération de l’industrie technologique.