ESSAI Renault R.S. 01 : une française tueuse de GT3 !

|

Renault a conçu un bolide entièrement pensé pour la course. Est-il efficace ? Le mot est faible car la R.S. 01 va plus vite que les fameuses GT3 (24H de Spa notamment) ! On vous emmène à Jerez de la Frontera pour quelques tours de piste…

Jusqu'en 1997, le championnat du monde de Formule 1 se rendait sur ce tracé et aujourd'hui encore, il est réputé pour le Moto GP. Dans les deux cas, sur ce circuit, il est commun d'aller très vite. Ca tombe bien !

Les étoiles viennent de se dissiper dans le ciel mais nous assistons déjà au briefing. Au programme : présentation de la bête que nous allons tenter de dompter. Et là, des étoiles réapparaissent, cette fois dans nos yeux ! Pourquoi ? Certains chiffres donnent le tournis ! Par exemple, la Renault R.S. 01 passe de 280 km/h à 20 km/h en 150 mètres. Merci aux freins en carbone avec étriers 6 pistons ! Et c’est loin d’être tout… 

Concept-car roulant

Nous prenons la direction du stand, où se situe la supercar. Devrait-on plutôt dire concept-car !? Malgré ses allures et ses dimensions de GT, la R.S. 01 semble tout droit sortie des studios de design, grandement inspirée par le concept DeZir. De loin, on reconnaît tout de suite la touche esthétique des nouvelles Renault : le grand losange au milieu avec des signatures lumineuses plutôt originales de part et d'autre. Très bien, mais tout ça a aussi été travaillé pour offrir une aérodynamique de rêve et surtout, ce concept abrite une motorisation qui ne demande qu'à vivre. Celle de la Nissan GT-R : V6 bi-turbo de 550 chevaux. Sur ce coup-là, le groupe Renault-Nissan joue la solidarité : l'un va piocher un excellent élément chez l'autre. Ce bloc moteur préparé aux petits oignons par Nismo est déjà connu. Tout bénef' pour la fiabilité, s'approchant de deux saisons complètes ! Au final, ce concept est bel et bien roulant et c'est l'un des objectifs de Renault : montrer ce design au monde entier et l'admirer en mouvement sur les circuits.

La formule

En 2015, la Renault R.S. 01 a évolué dans le cadre des World Series by Renault (WSR) : grande fête familiale que nous pouvons notamment observer à Spa-Francorchamps. Toutefois, en 2016, ces WSR vont passer d'une grande fête à un événement plus démuni. Au revoir les monoplaces Formule Renault 3.5, produit phare et antichambre de la F1, qui ne disparaîtront pas mais qui ne seront plus soutenues par Renault. Néanmoins, la R.S. 01 aura toujours son propre championnat Renault Sport Trophy. Mais pas seulement ! Renault investigue actuellement pour permettre à la R.S. 01 de rouler auprès de GT3, grâce à une balance de performance revue à la baisse car la française est tout simplement plus rapide que des GT3 ! Elle se rapproche davantage d'une voiture du championnat allemand des voitures de tourisme (DTM), voire même, sur certains points, d'une monoplace ! Vous allez comprendre... 

Une monoplace déguisée en GT

Prenons place ! Pour monter à bord, il faut jouer au contorsionniste et enjamber l'énorme coque en carbone. Une fois assis, les gentlemen drivers apprécieront de voir que le confort est au rendez-vous. Tant mieux, car on ne bouge plus ! Si ce n'est pour régler facilement le baquet en profondeur. On fait face à un volant de F1 : deux poignées, trois grosses molettes (ABS, contrôle de traction, réponse de la pédale d'accélérateur) et quelques boutons. A droite, on met le contact. Puis, on appuie sur Start.

Après une grosse seconde, le V6 prend vie et nos oreilles nous disent qu'on n'a pas affaire à un petit rigolo... C'est parti pour une première séance de trois tours rapides. On monte les rapports de la boite séquentielle Sadev avec les palettes au volant. Cette boite 7 rapports rencontre encore quelques soucis : certains collègues en ont fait l'expérience. Parfois, on perd la disponibilité de quelques rapports. Mais ce ne fut pas mon cas et tant mieux pour le plaisir ! Car le V6 pousse de manière très linéaire jusqu'à près de 6.800 tr/min. Les rapports s’enchaînent très vite et la vitesse aussi! A Jerez, impossible d'aller chercher les 300 km/h de V-max mais on approche fortement des 265 km/h. En bout de ligne droite, on peut se permettre de freiner après le panneau 100 mètres pour aborder une épingle ! Vous imaginez un peu !?

Ces freins en carbone sont incroyables ! On peut rentrer dans la pédale de toutes ses forces et l'ABS, réglable sur 12 modes (de off à 11) fait le reste. La voiture est hyper équilibrée (44% des masses sur l'avant, 56% sur l'arrière) et il ne faut pas avoir peur de rentrer dans le virage en maintenant un peu de pression de freinage. L'arrière ne voudra jamais passer devant !  Là où il faut faire gaffe par contre, c'est à la remise des gaz car 550 chevaux, ça commencer à se dompter ! Mais là aussi, le traction control aide fortement (réglable de off à 6).

Celui-ci est un peu plus envahissant, lors du dernier réglage sec (3) car il fait « brouter » le moteur lorsque l'électronique détecte qu'une roue commence à patiner, même de façon minime. Indétectable à mon niveau... Voilà pourquoi, lors de la seconde séance, je l'ai descendu d'un cran (2). Car cette voiture met très rapidement en confiance et avec des réglages adaptés au pilote, les sensations sont encore décuplées. Quel bonheur !

Et je ne vous ai pas encore parlé de l'appui aérodynamique dans les virages... Ce dernier se rapproche des monoplaces ! A 300 km/h, 1.700 kg de charge aérodynamique viennent se mettre sur la voiture alors que celle-ci ne pèse que 1.120 kg. Les chiffres parlent d'eux-mêmes ! Grâce à la confiance qu'offre cette auto, Renault atteint son objectif : la rendre accessible aux gentlemen drivers. Mais aussi donner du plaisir aux pilotes professionnels. Ça tombe bien, ces deux profils devraient se partager cette R.S. 01, pour leur plus grand plaisir.

La R.S. 01 en quelques chiffres

Moteur : V6 à injection directe d'essence, bi-turbo ;  3.799cc ; 550ch à 6.800tr/min ; 630Nm à 5.000tr/min.

Transmission : aux roues arrière.

Boite : séquentielle 7 rapports.

Poids à vide (kg) : 1.120

Réservoir (l) : 150

Prix : 280.000 euros HTVA

0 à 100 km/h (sec.) : +/- 3

V-max: +/- 300 km/h