L’institut de microélectronique et composants Imec vient d’ouvrir un site de test pour expérimenter les possibilités des voitures connectées le long de la E313 à Deurne, à proximité d’Anvers. Différentes technologies de communication à destination des véhicules y sont actuellement testées. L’idée est de permettre aux voitures « intelligentes » d’être en communication avec l’infrastructure routière afin de recevoir des avertissements en cas de danger. Mais également de permettre l’essor de la conduite automatisée à l’avenir.

Smart Highway

Cette portion d’autoroute baptisée « Smart Highway » fait partie du projet européen plus global baptisé « Concorda ». Il est également mené aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Espagne. « Il existe également des sites de test dans d’autres pays, mais nous avons créé, ici sur l’E313 à Anvers, le plus difficile dans l’un des plus gros nœuds d’Europe » souligne Bart Lannoo, le coordinateur du projet.

Expérimentation

Ce projet soutenu par le gouvernement flamand, a également pour but d’attirer les constructeurs automobiles ainsi que les opérateurs de télécommunication afin qu’ils viennent expérimenter leur technologie sur la E313. Toyota, BMW, Ericsson et Telenet, notamment, soutiennent déjà ce projet.

UBR

Notons que la Wallonie n’est pas en reste dans le domaine. Elle va notamment profiter de la modernisation de son réseau d’éclairage dans le cadre du Plan Lumière 4.0 pour installer des « Unités Bord de Route » (UBR) sur tous ses grands axes. Ces dernières sont destinées à communiquer avec les véhicules connectés. Et ainsi rendre les autoroutes wallonnes à la pointe du progrès, prêtes pour l’accueil des futurs véhicules autonomes. Et ce parmi les premiers en Europe !

Image via whatsyourtech.ca