Sécurité routière

Des activistes veulent limiter la vitesse pour protéger les loups

Le loup est de retour en Europe depuis quelques années et sa population croît. De ce fait, ces animaux sont amenés à traverser plus souvent les routes, ce qui entraîne une augmentation des accidents. Les défenseurs de ces animaux réclament donc des limitations de vitesse plus strictes pour sauver ces loups qui restent une population fragile.

Écrit par Alain De Jong | 02/02/2022

La population croissante de loups dans nos pays pose des problèmes. En effet, le bétail et les animaux domestiques sont régulièrement attaqués par les loups tandis que leur plus grand nombre provoque aussi davantage d’accidents de la circulation.

Le problème a récemment été porté à la connaissance de tous à la suite du partage d’images vidéo par un chauffeur de camion où on voit une meute de loups traverser la route. Dans ce cas-ci, il n’y a pas eu de conséquence, le conducteur ayant stoppé son camion à temps. Mais ça ne se passe pas toujours comme cela.

Publicité

Cet incident a d’ailleurs poussé des militants à demander l’instauration urgente de limitations de vitesse dans les zones où les loups vivent. « Cela ne coûte rien et cela peut sauver des vies d’animaux et de personnes » a argumenté Jan Loos de l’organisme « Welcome Wolf » sur le média HLN.be. En Belgique, les loups vivent principalement dans le Limbourg, c’est là où la plupart des collisions se produisent, malgré des mesures telles que les écoducs (ces ponts qui permettent le passage des animaux entre deux zones forestières).

Des zones de suicide pour les loups ?

Selon les estimations, cinq loups ont été tués l’année dernière, mais il pourrait y en avoir davantage selon les militants. C’est pourquoi ils soutiennent cette réduction de la vitesse sur les routes secondaires.

Parfois, les automobilistes roulent encore à 90 km/h, mais cela devrait être limité à 70 km/h », suggère Jan Loos. « Et attirer les loups vers une zone de passage, c’est un peu comme organiser un suicide collectif .

Welcome Wolf suggère donc aux autorités en charge des routes et des ponts ainsi qu’à la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open Vld), de prendre des mesures urgentes, comme l’installation de nouveaux écoducs, mais aussi de passages à niveau spécifiques et de panneaux de signalisation dynamiques dans ces zones occupées par les loups.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures