Des Boxster et Cayman développées spécialement pour la Belgique ?

|

Sur la toile, il est possible de tomber sur des informations un rien déroutantes. Ainsi, depuis quelques jours, plusieurs médias spécialisés annoncent que Porsche aurait développé des moteurs exclusivement réservés à la Belgique et à la Norvège. Il n’en est bien sûr rien ! Si nous ne connaissons guère les réglementations en vigueur en Norvège, nous n’ignorons pas que la taxe de mise en circulation constitue un sérieux frein à l’achat d’une sportive de haut vol dans notre royaume. Au delà de 155 kW, elle passe – il est vrai - du simple au double.

Depuis quelques années, la Belgique a donc droit à ses Boxster et Cayman limitant leur puissance à 211 chevaux, mais également à ses Cayenne et Panamera diesel se présentant avec des moteurs dégonflés. Si la presse étrangère se doute que cette situation particulière est due à un régime de taxation sévère ou à une chasse au CO2, elle s’interroge néanmoins sur le choix du Flat-six en version 2,7 litres dans le cas du duo Boxster/Cayman.

En effet, pour le Royaume-Uni et plusieurs pays d’Asie, Porsche propose depuis peu un moteur Turbo de 2 litres de cylindrée (237 ch) d’origine Volkswagen pour animer son SUV compact Macan. Dès lors, la presse étrangère se demande pourquoi ce moteur ne se retrouve pas sous le capot des Boxster et Cayman d’entrée de gamme en Belgique. La réponse est simple : ce moteur n’est pas le fameux quatre cylindres à plat essence turbocompressé à injection directe annoncé par Porsche. Devant logiquement se décliner en trois niveaux de puissance (210 ch, 286 ch et 360 ch), le moins puissant devrait donc remplacer à terme le Flat-six de 2,7 litres qui suscite tant d’interrogations. Patience...

Et vous, auriez-vous imaginé Porsche développer des moteurs pour la Belgique ?