Le mobile de l’homme de 47 ans, qui était deux fois au-dessus de la limite légale d’alcool, n’est pas entièrement connu, mais il se dit que la personne n’appréciait pas la présence des amateurs. Les pneus hurlant lui ont-ils fait perdre la raison ? C’est ce que l’enquête montrera. Cependant, selon un local, la région attire régulièrement de nombreux amateurs de « tuning ». « Parfois plusieurs mois de suite et jusqu’à 100 voitures à la fois ».

Au cours de l’incident, cinq voitures modifiées ont été (gravement) endommagées et deux personnes ont été blessées. Heureusement, personne n’est tombé sous le rouleau compresseur.

Source : New Zealand Herald