Si la plupart des conducteurs préfèrent confier l’intégralité des interventions, même minimes, à leur garagiste, bon nombre de vérifications peuvent tout de même être réalisées soi-même, quitte à faire appel à un professionnel pour solutionner les plus gros problèmes. Quoiqu’il en soit : détecter le plus tôt possible la moindre anomalie sur votre véhicule permettra tant de limiter les risques de panne et de casse que d’accident. Mais que vérifier, concrètement ?

1.   Les pneus

Les pneus : c’est le plus facile à contrôler, car le plus accessible, et sans doute le plus important même quand tout à l’air d’aller. Faites-le au moins une fois par mois. D’abord, effectuez un contrôle visuel pour détecter tout entaille, coup ou usure anormale. Contrôlez ensuite la pression de vos pneus en vérifiant la pression recommandée par le constructeur. N’oubliez pas non plus la roue de secours, trop souvent négligée… au risque de s’en mordre les doigts le jour d’une crevaison !

Vérifiez également les témoins d’usure situés dans les rainures : s’ils arrivent à la hauteur de la bande de roulement, c’est qu’il est grand temps de les changer.

2.   Le niveau des liquides

Vérifiez régulièrement (une fois par mois aussi idéalement) votre niveau d’huile moteur, spécialement avant les longs trajets. Le niveau doit se situer entre les repères « mini » et « maxi » quand le moteur est froid. Si vous devez en ajouter, utiliser une huile adéquate (à vérifier dans votre manuel d’utilisation) et vérifiez si votre consommation d’huile n’est pas anormale. Vous avez peut-être une fuite. En cas de doute, voyez avec votre garagiste.

Profitez de l’ouverture de votre capot pour également contrôler le niveau du liquide de refroidissement. Tenez compte des niveaux « mini » et « maxi » indiqués sur le vase d’expansion et ajoutez au besoin du liquide de refroidissement. Si la consommation vous parait suspecte : contactez votre garagiste.

Appliquez les mêmes principes au liquide de freins, au liquide de la direction assistée ainsi que, surtout en hiver, au liquide lave-glace.

3.   Les freins

Vérifier le bon état des freins est un peu plus complexe. Mais il existe néanmoins des gestes simples pour s’assurer que tout est en ordre. Avec un frein à main classique, comptez 6 crans maximum quand vous tirez dessus. Au-delà, un réglage est nécessaire chez votre garagiste. Jetez également un coup d’œil sur les plaquettes (au travers de la jante) pour repérer les signes d’usure. Si une alerte s’est allumée à ce sujet sur votre tableau de bord, que vous entendez un raclement quand vous freinez ou que vous sentez le volant vibrer lors des freinages : prenez rendez-vous chez votre garagiste. Les plaquettes ou les disques doivent certainement être remplacés.

4.   Les feux

Régulièrement, vérifiez le bon fonctionnement de tous vos feux. Allumez-les consécutivement (sans oublier les antibrouillards) et faites le tour du véhicule si vous êtes seul. Pour les feux stop, reculez contre un mur et repérez les lumières rouges avec vos rétroviseurs.

5.   Les filtres

Un filtre à air propre améliorera le rendement du moteur et permettra de diminuer sa consommation. Vous pouvez facilement le nettoyer ou le remplacer vous-même : enlevez le couvercle, changez (ou aspirez) le filtre, remettez le couvercle.

La climatisation est aussi à vérifier, surtout si vous voyagez par fortes chaleurs. En cas de doute sur son bon fonctionnement, faites contrôler par le garagiste la réserve de gaz réfrigérant. Tous les deux ans, le filtre à pollen doit être remplacé. C’est normalement prévu dans le grand entretien.

6.   Les essuie-glaces

Les essuie-glaces sont à remplacer idéalement une fois par an. Dès les premières pluies, vous ne manquerez pas de repérer une usure excessive : couinements, mauvaise évacuation de l’eau ou traces sur le pare-brise sont autant de signes qui doivent vous alerter.

7.   Le pare-brise

Le pare-brise est également un élément important pour votre visibilité et votre sécurité. Un simple impact ou une petite fissure en apparence anodine peut se fendre au premier gros nid de poule. Une simple injection d’une résine pourra rétablir la résistance initiale de votre pare-brise. Sauf si l’impact est égal ou supérieur à pièce de 2€ ou bien s’il est situé en plein dans le champ de vision du conducteur. Dans ce cas, le pare-brise doit être remplacé.

8.   Les amortisseurs

Testez également vos amortisseurs avant de partir. La tenue de route, et donc la sécurité en dépend. Effectuez une pression sur votre carrosserie au-dessus de chaque roue pour vous assurer que les amortisseurs fonctionnent normalement. La voiture doit reprendre sa position initiale en une seule fois, sans rebondir.

9.   Les papiers

De temps à autre, n’oubliez pas non plus de vérifier que tous les papiers de votre véhicule se trouvent bien à bord. Assurez-vous également que vous êtes bien en ordre du côté du contrôle technique ainsi que des assurances.

10  L’équipement légal

Enfin, vérifiez si vous disposez toujours bien de l’équipement légal obligatoire en Belgique. À savoir le triangle de signalisation, le gilet fluo, l’extincteur et la trousse de secours. Pour ces deux derniers équipements, vérifiez également leur date de validité.

Conclusion :

Toutes ces petites vérifications ne prendront que quelques minutes de votre temps. Mais elles pourront vous éviter bien des désagréments grâce à une détection précoce de la moindre anomalie sur votre véhicule. Alors n’hésitez pas à suivre régulièrement cette check-list !